Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Alexandre Benalla, vous connaissez, ex-conseiller spécial d'Emmanuel Macron, champion de la mise en examen et, me semble-t-il, toujours béni par l'Elysée, vu actuellement les embrouilles entre le Palais et le Sénat au sujet de faux témoignages devant la commission d'enquête sénatoriale.

Bon, comme disent à profusion les premiers de cordée d'un bord ou d'un autre, attendons que la Justice passe. Sous-entendu qu'elle ne passe jamais ou alors aux calendes grecques quant tout sera enterré.

Bref, Alexandre Benalla, viré sans perte ni fracas me semble-t-il -si je me trompe, dites-le-moi, Médiapart de ce vendredi révèle que ledit Alexandre Benalla aurait placé, comme garde du corps auprès de l'ex-banquier d'affaires devenu résidant à l'Elysée, l'un de ses potes: Christian Guédon.

Attention, c'est un ancien gendarme, chef d'une unité opérationnelle du GIGN et ses compétences ne font aucun doute. Seulement, selon Médiapart, il aurait été recruté dans le non-respect du fonctionnement du Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR). En effet, Christian Guédon n'est plus en exercice depuis 2010, puisqu'il a quitté la gendarmerie à cette date et que le GSPR ne recrute que des policiers ou des gendarmes en fonction. La preuve, poursuit Mediapart, qu'Alexandre Benalla, ex-chargé de mission après de l’Élysée, avait bien été chargé de créer une structure de protection du chef de l’État, composée de gendarmes de réserve et d’anciens policiers, "échappant donc au contrôle direct du ministère de l’Intérieur". Coucou donc à Collomb dans ce ministère et à Castaner actuellement!

Après avoir bossé dans la sécurité privée et pour des premiers de cordée en Afrique, en Arabie saoudite ou dans l'Océan indien, l'ex du GIGN revient à casa comme garde du corps appointé d’Emmanuel Macron pendant la présidentielle. Il a d’abord été rémunéré à travers sa société "CGSolution" au lancement d’En Marche!  avant de signer un CDI avec le parti le 19 septembre 2016. Il a ensuite travaillé sous l’autorité directe d’Alexandre Benalla dans le service de la sécurité du parti macronien, le 5 décembre 2016.

Depuis, qu'Alexandre Benalla n'est plus là, c’est le garde du corps le plus proche du chef de l’État dans chacun de ses déplacements. Dans le GRRAND débat national, on le voit, des heures durant, dans l’axe des caméras de la télévision, scrutant les faits et gestes de son patron au milieu des participants. "Depuis, Guédon a noué une relation particulière avec le président. Régulièrement, les deux hommes boxent dans les sous-sols du Palais de l’Élysée", écrit encore Médiapart. Est-ce répréhensible? Non, des fois qu'on veuille venir chercher Manu 1er surtout au sujet de l'affaire Benalla.

Plus sérieusement, fin août 2018, Alexandre Benalla, alors visé par une procédure de licenciement par le palais de l'Elysée, se rend avec Christian Guédon chez un très riche businessman syrien: Mohamad Izzat Khatab qui se présente comme un opposant au dictateur Bachar al-Assad. À la tête de son énigmatique mouvement "La Syrie Pour Tous ", il se voit en possible candidat de la France pour l’avenir de son pays.  Selon Libération, toutefois, ledit Khatab a fait l’objet en 2018 d’un signalement de Tracfin, la cellule anti-blanchiment et antifraude du ministère de l'Economie et des Finances tenu par Bruno Le Maire.

Bizarre, vous avez dit bizarre? Comme c'est bizarre. Non?

Du coup, cette capture d'écran sur fb me semble être toujours d'actualité.

Même si Alexandre Benalla n'est plus là, il y est toujours

Commenter cet article