Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Saignée sans précédent dans l'emploi public

Une attaque sans précédent contre la Fonction publique est mise en oeuvre par le pouvoir des riches et du capital. Privatisation, abandon de mission, augmentation de la part individuelle de la rémunération, introduction des ruptures conventionnelles pour inciter à quitter la Fonction publique, une loi va être soumise au Parlement d’ici le début de l’été. Gageons que la droite, dont sont issus nombre de ministres, apportera ses suffrages aux députés de la Macronie.

Dans la vidéo ci-dessous, la CGT vous décrypte le projet de loi Fonction publique : 

Gel du point d’indice et pertes considérables de pouvoir d’achat

Comme le souligne le graphique ci-dessous, la différence d’évolution entre l’inflation et point d’indice engendre des pertes de pouvoirs d’achat majeurs pour les agent·e·s de la Fonction publique depuis maintenant 20 ans. Pour ces raisons, la CGT revendique le dégel immédiat du point d’indice de la Fonction publique, ainsi que l’augmentation des salaires du public et du privé sur la base du SMIC à 1 800 euros.

perte pouvoir d'achat

120 000 nouvelles suppressions d’emplois envisagées

La suppression programmée de 120 000 postes de fonctionnaires durant le quinquennat va aggraver le fonctionnement des services publics, des conditions de travail des agents et du service aux usagers. Contrairement aux idées reçues, véhiculées par un matraquage médiatique selon lequel « les effectifs de la fonction publique ont explosé », on constate que, sur les vingt dernières années, la part d’emplois de la Fonction publique dans la population active est restée stable.

Mais aussi : instance unique, augmentation de la part individuelle de la rémunération, rétablissement du jour de carence, augmentation du temps de travail, retraite par point, etc.

Outre ces mesures inacceptables, le gouvernement veut également affaiblir les libertés syndicales et les organismes de représentations, avec notamment la mise en place d’une instance unique en lieu et place des comités techniques et CHSCT, instance qui va diluer et amoindrir les actions dans des domaines essentiels de la sécurité et de la vie au travail. La généralisation de l’individualisation et du caractère aléatoire des rémunérations (facteurs d’inégalités et de précarités pour les personnels), l’allongement du temps de travail via la remise en cause des 35h dans les collectivités territoriales ou la remise en cause du système de retraite par répartition, remplacé avec un système par point, sont aussi au programme.

La CGT et 6 autres organisations syndicales appellent à la grève le 9 mai 2019. Le soutien des usagers à cette action unitaire est plus que jamais nécessaire.

Saignée sans précédent dans l'emploi public

Commenter cet article