Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Les inquisiteurs de tous poils vont-ils condamner comme antisémite cette association juive française, laïque et universaliste, qui condamne l'occupation de la Palestine par l'état d'Israël? Si l'antisémitisme est un crime qu'il faut punir, le sionisme n'est qu'une idéologie politique envers laquelle on peut être pour ou contre.

Et va-ton me brûler pareillement au bûcher parce que je m'oppose farouchement à l'impérialisme de l'état d'Israël sur des territoires palestiniens, quand j'ai fait œuvre de mémoire en écrivant Les Juifs oubliés de Mantes-la-Jolie 1940-1944, ouvrage paru aux éditions l'Harmattan et dont le Jerusalem Post, journal israélien, a fait l'éloge en novembre 2017?

Des inquisiteurs de tous bords proposent donc une loi qui reconnaîtrait l'antisionisme comme délit au même titre que l'antisémitisme.

Alors, avant de me brûler dans les flammes de l'enfer au nom de votre religion, permettez-moi de citer la déclaration de mes amis de l'UJFP de ce lundi 18 février, sur leur site internet:

- Nous sommes Juifs, héritiers d’une longue période où la grande majorité des Juifs ont estimé que leur émancipation comme minorité opprimée passait par l’émancipation de toute l’humanité. 

- Nous sommes antisionistes parce que nous refusons la séparation des Juifs du reste de l’humanité.

- Nous sommes antisionistes parce la Nakba, le nettoyage ethnique prémédité de la majorité des Palestiniens en 1948-49, est un crime qu’il faut réparer. 

- Nous sommes antisionistes parce que nous sommes anticolonialistes. 

- Nous sommes antisionistes par ce que nous sommes antiracistes et parce que nous refusons l’apartheid qui vient d’être officialisé en Israël. 

- Nous sommes antisionistes parce que nous défendons partout le "vivre ensemble dans l’égalité des droits".

- Nous sommes Juifs et antisionistes, au moment où ceux qui défendent inconditionnellement la politique israélienne malgré l’occupation, la colonisation, le blocus de Gaza, les enfants arrêtés, les emprisonnements massifs, la torture officialisée dans la loi … préparent une loi liberticide assimilant l’antisémitisme qui est notre histoire intime à l’antisionisme.

"Nous sommes juifs et antisionistes": l'association Union Juive Française pour la Paix condamne la proposition de loi visant à pénaliser l'antisionisme

Cette histoire tragique s'est déroulée loin des grandes rafles perpétrées par les nazis contre les Juifs de France. Pourtant, les persécutions antisémites s'exécutèrent dans tout le pays, conduisant vers la déportation et la mort des hommes, des femmes et des enfants. Ces trois familles juives de Mantes-la-Jolie, les Zolty, les Mittelchtein, les Schimianski, furent persécutées par la même barbarie nazie. Cet ouvrage révèle ainsi cette histoire oubliée afin de mieux agir sur le présent.

Commenter cet article

Anwen 22/02/2019 13:20

La nouvelle inquisition ou Les Gilets Jaunes « Cathares » du XXIème siècle.
Les Gilets Jaunes, ces « sectaires », firent leur apparition en France au commencement du 3ème millénaire et bientôt se répandirent dans toutes les directions. On les trouve en France dès l’an 2018 ; on en « tazzait » et « flashballisait » plusieurs à Marseille, Bordeaux, Paris ou Toulouse ; vers la fin 2018, on en trouva de petits groupes en Belgique, au Canada, et même en Israël ; on les méprisa.
En 2019, on en trouvait partout dans le monde.
Ils furent impitoyablement poursuivis dès 2018.
Les Gilets Jaunes étaient une révolte de la conscience et de la raison contre le désordre des politiques. C’est un soulèvement des bons instincts contre l’excès du mal, une réaction contre le désordre social et fiscal généré par le pouvoir en place.
L’oppression continue de la meilleure partie de la société sous la tyrannie des puissants soulevait l’exaspération des gens intelligents et bons. L’iniquité des lois appuyées par la force aveugle entretenait la pire des souffrances.
Les Gilets Jaunes pourraient certainement triompher si la police ne venait soutenir cette politique illégitime et absurde et ses dirigeants corrompus, en l’aidant à noyer dans d’affreuses violences des revendications pourtant si légitimes.
« Simplet », nom ironique, porté par le monstre qui devait faire violenter tout un peuple de France et organiser avec sa hiérarchie la nouvelle Inquisition ! Il occupa le trône de la place Beauvau fin 2018.
Dans la croisade contre les Gilets Jaunes, il commandait les violences de ses milices ; cela coûta des sommes énormes au Trésor, et donc aux français.
C’est pour cette belle entreprise qu’il fut placé là par ses maîtres, à l’instar d’Edouard Philippe à Matignon, ou Macron à l’Elysée, excitant par la promesse de riche butin le zèle de ces traitres contre leur peuple.
C’est le premier grand drame sanglant dont la présidence Macron donna le spectacle au monde épouvanté.
C’est du reste la première révolte sérieuse contre les absurdités de la 5ème République et surtout contre le joug de la finance et les mensonges répétés en boucle, et devenus insupportables, des « Pravda » subventionnées ; ce fut aussi la première tentative d’un retour aux valeurs Universelles de Liberté, Egalité et Fraternité.
Si les Gilets Jaunes triomphaient, l’humanité entrerait alors dans une ère nouvelle, qui serait un temps de paix et de rénovation.
Au lieu de cela, le pouvoir illégitime jusqu’au-boutiste et ivre de bêtise, utilise son dernier atout pourtant si usé d’un antiracisme à deux vitesses, et entre dans sa période la plus sombre en fondant une nouvelle Inquisition pour l’hérésie des temps actuels : l’antisionisme.
Cordialement