Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

CAPTURE D'ECRAN SUR Fb

CAPTURE D'ECRAN SUR Fb

Naturellement, je n'ai aucun dispositif pour intercepter une convocation et mon titre est pure invention. Pour autant, Médiapart révèle que la perquisition avortée de ses locaux, dans le cadre d’une enquête préliminaire pour « atteinte à la vie privée » et « détention illicite d’appareils ou de dispositifs techniques de nature à permettre la réalisation d’interception de télécommunications ou de conversations » est une conséquence directe d’un signalement des services du chef du gouvernement, Edouard Philippe, auprès du parquet.

Existe-t-il donc une plainte pour que le parquet de Paris ouvre avec tant de célérité une enquête préliminaire faite de 2 magistrats et de 3 policiers dont un haut gradé? Non, aucune plaine n'a été déposée. Alors quoi?

La bande audio, révélée par Médiapart, permet d’entendre distinctement Alexandre Benalla et Vincent Crase échanger, le 26 juillet 2018, en violation de leur contrôle judiciaire, sur un contrat noué par M. Crase avec un homme d’affaires russe, Iskander Makhmudov. Ce dernier est soupçonné d’être lié à la criminalité organisée. Le contrat prévoyait notamment la protection des biens immobiliers en France de l’oligarque et de sa famille à Monaco. Selon Mediapart, Alexandre Benalla serait « personnellement impliqué dans ce contrat, y compris dans ses montages financiers ». Dans cet enregistrement, M. Benalla se prévaut du soutien personnel du chef de l’Etat, suite aux faits du 1er mai.  Ce qui la fout plus que mal. Non?

Et c'est là qu'intervient un journaliste de Valeurs actuelles, un hebdomadaire bien penché à droite. Il bigophone au cabinet du premier ministre à Matignon. On a ses entrées dans les palais de la République ou pas. C'est le Monde qui le rapporte: "Comment se fait-il qu'un tel enregistrement au eu lieu?". Sous entendu peut-être: le merdier se poursuit avec l'ex-adjoint du directeur de cabinet de la présidence de la République et donc d'Emmanuel Macron?

Toujours dans le Monde: Après cet appel de M. de Raguenel -c'est le journaliste de Valeurs actuelle, note de ma pomme-, un courrier du directeur de cabinet d’Edouard Philippe part vers le procureur de Paris, dans un souci de "transparence", selon l’entourage du premier ministre.

Transparence, vous avez dit transparence? Comme c'est transparent!

En tout cas, le palais de l'Elysée n'est plus seul au coeur du cyclone. Voilà que le premier ministre est touché de plein fouet à son tour dans cette affaire qui n'est pas d'Etat selon les zautorités de la République. Mais est-elle pour autant limpide comme de l'eau de roche? Et dans le monde des affaires, quel est le rôle d'un gérant d'une très grande banque d'affaires? Lorsqu'on est entré à l'Elysée, du passé fait-on table rase?

Du côté du premier ministre, la commissaire de police, chef du service de sécurité de Matignon, vient de "démissionner". Elle aurait reçu, sans doute à l'insu de son plein gré, Alexandre Benalla, quand celui-ci n'était plus rien puisque viré de l'Elysée. Le compagnon de la chef du service de sécurité, militaire de carrière et membre des forces spéciales, vient d'être suspendu par le ministère des Armées, en attendant que la lumière soit faite sur un certain contrat avec un pote à Poutine.

Qui tire les ficelles dans cette affaire qui n'est pas d'Etat, toujours selon les zautorités?

Bon, le one-man-show de Manu 1er se poursuit. Il balance à qui mieux mieux des poignées de sable sur du monde ébahi. En toute transparence bien entendu, puisque les téloches d'infos diffusent son spectacle à fond la caisse.

Et ici ou là, des gens bien pensants organisent pareillement des débats, toujours en toute transparence. C'est pour mettre en valeur la citoyenneté et, tant qu'on y est, l'air pur et les petits zoiseaux. Et toujours pas pour l'augmentation du pouvoir d'achat en s'attaquant au capital. C'est quand même bien fait la France. Non?

Capture d'écran sur Fb

Capture d'écran sur Fb