Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

D'abord, le palais de l'Elysée l'avait adoubé secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des finances. Normal, ancien élu socialiste et collaborateur de Dominique Strauss-Khann, number one en matière d'économie et des finances du Parti socialiste, en 2014, il passe de la social-démocratie gouvernementale au monde du business comme  directeur de la communication et des affaires publiques d'Unibail-Rodamco. Ce groupe  est le premier groupe coté de l'immobilier commercial au monde, présent dans 13 pays et doté d'un portefeuille d'actifs d'une valeur de 43,1 milliards d’euros au .

Toujours normal que ledit Benjamin-Blaise Griveaux soit intronisé ensuite porte-parole du gouvernement des riches et du capital par Manu 1er, en tant que secrétaire d'Etat adjoint au premier ministre. Ben oui, on est compétent, ou on ne l'est pas. Il faut juste traverser la rue, dixit l'ex-banquier d'affaires dans son palais de l'Elysée.

Et comme dans la France des droits de l'Homme et du Citoyen, les médias sont libres et non faussés, monsieur Griveaux est la personnalité politique la plus invitée dans les matinales entre le 21 août 2017 et le 13 juillet 2018: 43 passages et près d'une intervention par semaine. Selon le Figaro, une référence tout de même. Ben oui, il faut du bourrage de crâne beaucoup de pédagogie pour enseigner ce qui est bien au bon peuple ébahi.

Bien, sur France inter, pour montrer sa science intellectuelle, il attribue la notion de "pays légal et pays réel" à Marc Bloch, historien et résistant exécuté par la Gestapo le 16 juin 1944. Il démontre ainsi que son patron, élu légalement à l'Elysée, rencontre le bon peuple ébahi partout en France à cet effet. Or, la citation est de Charles Maurras, collaborationniste et antisémite notoire, condamné à la Libération à la dégradation nationale et à la réclusion à perpétuité. Mais c'est vrai que le porte-voix attitré de Manu 1er n'est diplômé que de Sciences-Po et de HEC.

Hier, il s'est fait exfiltrer de son ministère par une porte dérobée à l'aide de son service de sécurité, des casseurs avait fracassé la porte d'entrée de son ministère pour s'y introduire.

Selon Benjamin-Blaise Griveaux qui s'est répandu sur tous les médias, ce n'est pas lui qui était attaqué. Mais "la République et les institutions qui étaient visées. Ce ministère est le ministère des Français et de l’équilibre des institutions. " Cette fois-ci, tout en cartonnant sur les ondes et à la téloche, il n'a pas cité ses sources intellectuelles.

Mais, comme dans notre 5e République, beaucoup du côté des riches et du capital citent de plus en plus les mots de "démocratie" et de "république", peut-être ceci, gravé en 1789 par la Révolution française:

Mais qui est Benjamin-Blaise Griveaux?

Commenter cet article

Canaille le Rouge 06/01/2019 10:33

Tu as la plume alerte et incisive en ce début d'année. on se régale.
fraternellement
CleR/GH