Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Pour inaugurer son très GRRAND débat national, l'ex-banquier d'affaires s'est rendu en Normandie, devant 600 maires dont la plupart ont apprécié sa façon de faire, si j'en crois les médias ébahis à ses ordres. Il faut toutefois dire que Manu 1er s'y est pointé quasiment comme chez lui.

Il possède une petite datcha au Touquet, son premier chambellan est du Havre. Il était accompagné par deux chambellans du coin: Bruno Le Maire, chargé de l'Economie du CAC 40, député de l'Eure jusqu'à son adoubement;  Sébastien Lecornu, chargé lui des grandes collectivités territoriales qu'il faut pour supprimer les 30 000 communes issues de la Révolution française, président du Conseil départemental de l'Eure jusqu'à la date de son adoubement par le palais de l'Elysée. J'oubliais de dire que ces 3 chambellans précités sont de droite, carte de l'ex-parti sarkozyste en poche. Emmanuel Macron est lui de droite et de grauche, puisque il a intronisé aussi comme chambellans des ex-ténors du Parti socialiste.

Bref, devant 600 maires accourus pour entendre notre révérendissime président de notre mauvaise république, Manu 1er les a tenu en haleine durant 4 heures, m'ont dit en choeur BFM-tv et tutti quanti. Pas pour dire: "mes chers compatriotes élus comme maire des communes à supprimer un jour ou l'autre, le plus vite serait le mieux, je vais réunir les syndicats et le patronat pour augmenter les salaires et signerai par ordonnance l'augmentation des pensions de retraite et des minimas sociaux. De plus, je prendrai bien compte des exigences revendiqués par les invisibles dans notre pays." Non, il n'a rien dit de tout cela, mais il a tenu en haleine durant 4 heures 600 maires de Normandie, dixit toujours les médias ébahis.

Par contre, hier, le palais de l'Elysée a lâché deux de ses meilleurs potes: Alexandre Benalla, ex-adjoint à son chef de cabinet qui est devenu un vil faussaire pour obtenir des passeports diplomatiques et un téléphone ultra-secret crypté -ouh, ouh, le méchant bonhomme!-; Carlos Ghosn, pas à cause qu'il est évadé fiscal au Pays-Bas -c'est légal dans l'UE du capital même pour le big boss de Renault dans lequel l'état est actionnaire-, mais les casseroles s'accumulent tellement à ses basques qu'on pourrait remplir un train complet de ferrailles au pays du soleil levant. -ouh, ,ouh, le méchant bonhomme!-.

Il fallait à Manu 1er de paraître propre comme un sou neuf et se débarrasser des feuilles mortes qu'on ramasse à la pelle, pour débuter sa tournée des popotes pour son GRRAND débat national. CQFD.

Capture d'écran sur Fb

Capture d'écran sur Fb

Commenter cet article