Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

CAPTURE D'ECRAN SUR LE NET PAS SUR LE SITE DE GILLES LE GENDRE

CAPTURE D'ECRAN SUR LE NET PAS SUR LE SITE DE GILLES LE GENDRE

Plus godillot que godillot, meurt-on en politique politicienne? Parce que hier, l'ex-adjoint au chef de cabinet de la Présidence de la République -excusez du peu-, licencié très tardivement pour avoir usurpé les fonctions d'un fonctionnaire chargé de l'ordre public, lors de la manif du 1er mai, revenez devant la commission d'enquête du Sénat.

Ben oui, la sous-chef des députés du palais de l'Elysée, patronne de la commission d'enquêtes sur monsieur Alexandre Benalla, avait déclaré que sur ladite affaire de l'ex-adjoint au chef de cabinet de la Présidence de la République- excusez toujours du peu-, eh bien, c'était terminé de son côté.

Résumons. Après son licenciement et sa mise en examen, monsieur Alexandre Benalla est devenu voyageur de commerce en Françafrique. Si vous ne le saviez pas, la Françafrique rassemble tous les états que la France universelle des droits de l'homme possédait comme colonies, états que le capitalisme français et ses commis au gouvernement n'ont jamais quitté depuis la décolonisation.

Pour ses voyages, nombreux, divers et variés, sur le continent africain, monsieur Alexandre Benalla a usait dernièrement de passeports diplomatiques et d'un téléphone crypté que seul Qui vous savez 1er détient pour bigophoner avec un cercle très restreint.

- Qui vous a rendu lesdits passeports, ont demandé gentiment les sénateurs.

- Joker, a répondu très poliment monsieur Alexandre Benalla. Figurez-vous, mesdames zé messieurs les sénateurs, qu'à la demande de mon ex-patron, chef de cabinet de la Présidence de la République, le Procureur de la République a été saisi derechef. Et comme la Justice diligente une enquête sine die sur ce sujet, je suis dans l'obligation formelle de fermer mon bec. Est-ce que vous saisissez, mesdames zé messieurs les gentils sénateurs?

- Bon, ont dit à l'unisson ces derniers. Mais le portable ultra-sophistiqué plus performant que celui de James Bond -cocorico en passant à la technologie gauloise-, pourquoi ne pas l'avoir rendu à qui de droit?

- C'est bien simple, j'ai déménagé tellement de fois depuis mon départ du palais de l'Elysée, qu'il est sans doute tombé par hasard, du haut de l'armoire où je l'avais posé, dans un carton à l'insu de mon plein gré. C'est vraiment bêta cette chose qui m'arrive, non?

Fin de la commission d'enquête des gentils sénateurs envers le très poli voyageur de commerce, monsieur Alexandre Benalla.

Question de ma pomme: Lors du GRRAND débat national pourrait-on évoquer la transparence qui règne du côté du palais de l'Elysée régentant le quotidien des sujets français et des autres?

- Vous êtes bouché à l'émeri ou quoi, pourrait crier dans tous les médias le sieur Gilles Le Gendre. Ce n'est pas du tout dans l'esprit de la lettre à Elise de la bafouille pondue par sa Majesté aux Gaulois derniers de cordée. L'Etat, c'est lui et rien que lui. Na!

Commenter cet article