Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Il court, il court le furet, le furet de l'Elysée... Tellement qu'à la fin, Alexandre Benalla est gardé à vue

Pas grâce aux servants du pouvoir qui siègent et dirigent la commission d'enquête de l'Assemblée nationale sur un certain furet dénommé Alexandre Benalla. Sa cheftaine avait clos ladite commission d'enquête des députés par "Circulez, il n'y a plus rien à voir!" ou quelque chose comme ça.

En fait de "circulez, il n'y a plus rien à voir", l'ex-adjoint au chef de cabinet de Qui vous savez 1er, licencié par le palais de l'Elysée après quelques déférences d'usage entre gens bien comme il faut, a circulé plus d'une vingtaine de fois hors des frontières de la Gaule. Et muni de plusieurs passeports, dont 2 diplomatiques pour les passer sans contrôle aucun. Et muni d'un mobile ultra-crypté plus fort que celui de James bond, des fois, peut-être, qu'il faudrait communiquer avec un certain palais sis dans la capitale de la France.

Eh bien, mesdames zé messieurs, c'est terminé. Le chef de cabinet dudit palais a dit stop et le procureur de la République aussi. Ouf, l'état de droit, comme disent les hors-sol, retrouve sine die le droit. Droit qui était toutefois égaré depuis le printemps 2018.

Durant tout ce temps dirigé par un maître des horloges, un certain furet en a profité pour voyager et, figurez-vous, dans plein de de pays où le business est roi, du côté de ceux qui les dirigent à la droite, non pas de Dieu, mais du capital.

- Comment se fait-il que l'ex-adjoint au chef de cabinet du palais de l'Elysée ait déambulé avec son sésame diplomatique et son bigophone à la James Bond pour visiter des chefs d'état ou des sous-chefs d'état, alors que les ambassades gauloises à l'étranger rapportent tout à Lutèce, puisque c'est leurs fonctions?

- Joker, ont bafouillé en choeur, les ex-ténors socialistes que sont Jean-Yves Le Drian, adoubé ministre des affaires étrangères du patronat, et Christophe Castaner, intronisé ministre de la police et donc de la sécurité de notre fameux état de droit. Joker et ça doit être la faute au sous-sous-sous-sous-chef du bureau du 30e étage en dessous de nos ministères respectifs qui a égaré le tampon adéquat -ouh, ouh, le vilain bonhomme!- certifiant que l'ex-pote de l'Elysée voyageait impunément comme le vil faussaire qu'il est -ouh, ouh, le très vilain bonhomme!-

Bien, comme on ne se moque jamais des exigences des derniers de cordée, la preuve avec le GRRAND débat national corseté comme il faut par Qui vous savez 1er, BFM-tv et aussi tous les autres nous ont bassiné que l'individu Alexandre Benalla risquait 15 ans de taule.

Ben oui, mesdames zé messieurs, on est dans un état de droit ou on n'y est pas du tout. CQFD.

Commenter cet article