Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Populisme ou extrême droite?
Carte du pouvoir médiatique en France, établie par Le Monde diplomatique et Acrimed

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Les pommadés, qui officient dans les téloches, parlent abondamment de populisme pour l'extrême droite. Mais ils n'ont pas plus honte à cataloguer également de populistes les consciences politiques à l'inverse des idées nauséabondes de la fille de son père sur l'échiquier politique. Ainsi, ils forcent à choisir entre Macron et le choléra. Un point c'est tout.

Hélas, cela marche avec le résultat de la législative partielle à Corbeil-Essonnes pour remplacer Manuel Valls, passé dans le camp de la droite à Barcelone pour les municipales espagnoles. Résultat: sans boussole idéologique pour changer le quotidien du peuple, des couches populaires en particulier, 80% d'abstentions en plein tumulte des gilets jaunes et le candidat de Manu 1er quasiment député sur le siège hier réservé à Valls.

Fort de ces résultats électoraux en faveur du palais de l'Elysée, hier sur France 2, son premier chambellan, Edouard Philippe, est resté ferme en défendant le pouvoir de l'argent. Il ne touchera pas aux profits des groupes pétroliers ni à ceux des distributeurs de fioul ou de carburant. Et les gilets jaunes, qui ont sacralisé leur bagnole pour pouvoir exister à grand-peine, en organisant des blocages sur une colère légitime mais partielle, en sont pour leurs frais. Manu 1er ne baissera même pas les taxes qui pénalisent vraiment le pouvoir d'achat des conducteurs de véhicules à moteur.

Dans cette lutte des classes, les exploités contre les forces de l'argent, celles-ci sont pour le moment vainqueurs. Et le terme populisme, utilisé à bon escient par les pommadés au service du capital, n'y est pas pour rien. Comme le fait que les médias de la pensée unique ont présenté à profusions la journée du 17 novembre comme la reine de la colère populaire.

La colère populaire, elle s'est abstenue massivement à l'élection partielle de Corbeil-Essonnes avec 80% de non-votants. La lutte des classes est plus que jamais l'avenir du genre humain. Sans détour ni circonvolution électoraliste. Vraiment.

En lien, une expression de Canaille le Rouge:

Commenter cet article