Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Affiche syndicale à l'occasion de la grève générale des cheminots en octobre 1910

Affiche syndicale à l'occasion de la grève générale des cheminots en octobre 1910

Sans remonter aussi loin, j'ai aussi participé à bien des luttes au cours de ma carrière à la SNCF et je peux témoigner que jamais la CGT n'est restée l'arme aux pieds dans la guerre des classes, tant pour combattre la politique antisociale des Chemins de fer que pour participer à des combats pour que la région mantaise vive et se développe pour le bien-être de ses habitants. Affirmer que toutes ces luttes ont été gagnées serait trahir la réalité. Mais seules sont perdues d'avance les batailles que l'on ne livre jamais.

Après la dernière grève des cheminots contre la casse du rail public français, les directions régionales de la SNCF, aux ordres du gouvernement et de l'UE du capital, sont tombés à bras raccourcis sur des grévistes. Au Pays basque comme partout ailleurs. C-dessous l'expression de la CGT des syndicats d'Hendaye, de Saint-Jean-de-Luz et de Bayonne.

Durant cette grève, le patronat routier et l'extrême droite n'ont pas été dans le camp des travailleurs du rail en lutte. Bien au contraire. Et aujourd'hui, les mêmes appellent à un blocage routier le 17 novembre contre la flambée des carburants, avec le soutien des médias inféodés au capital.

Les tarifs du gaz ont augmenté de 25% depuis le 1er janvier 2018. Les prix à la consommation ont augmenté de 2, 2% sur un an en France et le pouvoir d'achat est en dégringolade constante bien avant Manu 1er à l'Elysée. Les journaux de la Bourse écrivent par contre pour nous endormir: "France : l'inflation se stabilise à 2,2% sur un an en octobre", alors que le CAC 40 et les actionnaires, y compris ceux des entreprises non cotées en Bourse, explosent leurs profits.

78% des 998 sondés trouvent "justifié" l'appel aux blocages des routes le 17 novembre, selon un sondage Odoxa-Dentsu consulting pour France-info et Le Figaro. "Cette proportion est beaucoup plus élevée que lors des récents mouvements plus catégoriels", écrit France-info. Et pour enfoncer le clou: "Par exemple, le mouvement des cheminots n'était qualifié de "justifié" que par 39% des sondés."

Alors, on peut toujours regarder la situation sociale de notre pays par le petit bout de la lorgnette, s'engouffrer dans des impasses politiques sans solidarité avec son voisin ni boussole progressiste à l'esprit, croire qu'exploiteurs et exploités rament sur la même barque et tous d'un même élan.

Mais quand, France-info allié au Figaro, par exemple, rémunèreront-ils le sondage: "Trouveriez-vous justifié le blocage du pays pour l'augmentation du pouvoir d'achat et le plein emploi?"

Cheminots, depuis toujours, avec pour seule alternative la lutte et la solidarité

Commenter cet article