Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Jean-Jacques Bridey, ex-député-maire socialiste de Fresnes, a été fan de la première heure d’Emmanuel Macron. Et ce dernier devenu Manu 1er semblerait lui avoir renvoyé l'ascenseur en l'adoubant président de la commission de la défense à l’Assemblée. Mais bref, ledit député de la Macronie depuis juin 2017 est visé par une enquête préliminaire. Attention, pas une forte marée de policiers chez lui à l'heure du laitier, encore moins de procureur de la République pour enquêter.  Non, silence, on tourne. Ou pas.

Lorsque ledit citoyen était fan de François Hollande, en étant son député étiqueté socialiste, il aurait cumulé les indemnités de maire, député et président de communauté, au-delà des plafonds autorisés par la loi. Il aurait indûment touché pour cela 100 000 euros. C'est Médiapart qui révèle la chose et interviewé par ledit Médiapart, Jean-Claude Bridey a semblé tomber de sa chaise, tant il exprima sa "surprise".

Bon, le journal en ligne indique que le représentant de la nation, à l'époque socialiste, n'avait pas voté la loi contre le cumul des mandats.

Contacté par France Bleu Paris, Jean-Jacques Bridey a déclaré "n'avoir aucune information concernant l'ouverture d'une enquête préliminaire". "Je l'ai appris hier par Médiapart ! Et je tiens à la disposition de la justice tous les éléments feuille de paie, déclaration d'impôts... qui leur seraient nécessaires".

C'est peut-être vrai que le député de l'Elysée ne soit au courant de rien, puisque, à ce jour, aucune descente de police n'est intervenue à son domicile. Mais c'est quand même bêta pour ce nouveau monde que Jupiter a posé sur la France depuis mai 2017. Non?

Allez zou, une pub de l'ancien monde, où on lavait également plus blanc que blanc!

Un député de l'Elysée visé par la justice

Commenter cet article