Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

21 septembre 1938: le debut de la fin pour la République d'Espagne

Le 21 septembre 1938, en pleine bataille de l'Ebre, la république espagnole cède à la pression de la Société des nations, ancêtre de l'ONU avant la DEuxième Guerre mondiale. Elle dissout les Brigades internationales, ces volontaires venus du monde entier pour défendre la jeune démocratie sortie légalement des urnes, le 16 février 1936.

Le 30 septembre, la France et la Grande-Bretagne signent les accords de Munich avec l'Allemagne nazie et l'Italie fasciste. Ce faisant, c'est la mise à mort de la république d'Espagne et cela laisse le champ libre à la barbarie nazie et à ses alliés.

Les 17et 18 juillet 1936, un coup d'Etat militaire est fomenté en Espagne par des officiers ultra-réactionnaires. Peu d'officiers restent fidèles à la république. Ce coup d'Etat contre le gouvernement de Frente popular est soutenu par la droite, les royalistes, les fascistes et l'Eglise catholique. Les armées d'Hitler et de Mussolini prêtent main-forte aux rebelles factieux. Le général Franco débarque en Espagne avec une armée composée de tirailleurs marocains et de la légion étrangère, aidé et protégé par la marine italienne.

Le coup d'État échoue : les insurgés n'arrivent pas à dominer l'ensemble de l'Espagne. Mais le gouvernement français de Front populaire se prononce pour la "non intervention". De ce fait, l'argent espagnol, transféré en France, est bloqué. Plus d'armement et de matériel vers l'Espagne républicaine, malgré les accords militaires et économiques signés entre les deux nations.

De leurs côtés, Hitler et Mussolini aident à outrance le putsch factieux, financièrement, économiquement et militairement.

Le 25 juillet 1938, la Bataille de l'Ebre est déclenchée sur un front de plusieurs dizaines de kilomètres. L'armée républicaine compte dans ses rangs des soldats fidèles à la République, des volontaires espagnols et les Brigades internationales. Mais face à eux, les troupes marocaines, la légion étrangère et les milices fascistes sont plus expérimentées et beaucoup mieux armées. Si au début les Républicains remportent des succès, bien vite ils reculent devant les chars affrétés par Hitler et surtout sous l'aviation nazie qui la bombarde sans relâche, dès le 14 août 1938.

Croyant préserver la paix civile, la république espagnole dissout les Brigades internationales le 21 septembre 1938. Le 30 de ce mois, les accords de Munich sont entérinés. Le 16 novembre 1938, les troupes du général Franco remportent la Bataille de l'Ebre.

Barcelone tombe le 26 janvier 1939, Madrid le 28 mars. Mais le 25 février 1939, le gouvernement français avait reconnu la légitimité de Franco sur l'Espagne.

Le 1er avril 1939, celui-ci se proclame Caudillo, à l'image de Führer en Allemagne et de Duce en Italie. Sa sanglante dictature s'établit jusqu'à sa mort le 20 novembre 1975. Avant cela, il désigne comme dauphin Juan-Carlos qui deviendra roi d'Espagne.

A la mort du dictateur, le patronat, fidèle allié du régime franquiste, n'a nul besoin de changer de camp. L'impérialisme US signe des accords avec la dictature, le 25 septembre 1953. Les USA déploient 4 bases de l'OTAN en Espagne. Sont officialisés une reconnaissance diplomatique et un soutien militaire et économique  au régime franquiste.

Le 15 décembre 1955, l'ONU reconnait l'Espagne franquiste.

A la mort du dictateur, s'établit une pseudo-démocratie qui s'ingénie à tourner la page de la dictature comme si elle n'avait existé. Pour mieux légitimer la monarchie installée par le dauphin de Franco, on s'acharne à ne plus parler de république.

En 1983, Manuel Fraga Ibarne, ministre sous la dictature, devient ministre de l'Intérieur sous Juan-Carlos 1er.. Il participe à la rédaction de la Constitution qui régit actuellement l'Espagne. Il fonde en 1989, le Parti populaire espagnol. Le PPE gouverne l'Espagne en alternance avec la social-démocratie espagnole.

Mais que viva siempre la Quinta Brigada sur le front de l'Ebre!

La 5e Brigade internationale fut engagée dans la Bataille de l'Ebre.

Commenter cet article