Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

La nouvelle est tombée ce lundi en début d’après-midi, comme un couperet : l’unité de soins intensifs en cardiologie (USIC) de l’hôpital François-Quesnay de Mantes-la-Jolie (Yvelines) va fermer ses portes à compter du 11 juin prochain. En revanche, le service cardiologie reste en activité. Il représente 12 lits et permet la surveillance cardiologique des patients. Mais en cas d’intervention importante, le patient devra être transféré ailleurs.  Source: Mantes-Actu du 4 juin 2018.

Suite à cet article, Brigitte Aubry, qui fut l'une des dirigeantes de Coeur Hôpital Mantes, rappelle que l'association "alertait depuis juillet 2010 sur les risques de fermeture de l'USIC après la disparition  de la coronarographie, les décideurs répliquaient: "c'est faux". 8 ans, après c'est la dure réalité, plus de soins intensifs de proximité pour les habitants du Mantois, ce  bassin de santé est laissé à l'abandon. Dure politique ! L'équipe de direction de l'hôpital aura à son actif la fermeture progressive  de l'hôpital."

Toujours selon l'article, Valérie Gaillard, directrice délégué de l'Hôpital, dit que "cette fermeture  intervient car nous ne souhaitons pas avoir recours au tout intérim et ce pour assurer la sécurité des soins. C’est la raison pour laquelle nous souhaitons anticiper la fermeture estivale. Je rencontre des cardiologues dans le courant de la semaine prochaine, ceci dans un contexte de pénurie très forte." Et le docteur Stéphane Hazan,  président de la commission médicale d’établissement, d'abonder dans ce sens de restriction des besoins de santé: "Nous n’avons pas assez de cardiologues. Nous ne pouvions pas décider d’ouvrir un jour et de fermer l’USIC le lendemain. Pour construire une liste de garde, il faut 6 ou 7 médecins équivalent temps plein. Nous n’en avons que quatre. (...)  L’absence de coronarographie n’aide pas sur ce point (...). Tout est mis en œuvre pour que l’USIC rouvre à la fin de l’été ou au début du mois de septembre. On espère recevoir de l’aide de la part de nos amis de Poissy qui ont gagné de l’activité grâce à Mantes".

Sauf, affirme Brigitte Aubry, que le docteur Hazan n'a rien fait pour défendre le service de coronographie avec  le comité Coeur Hôpital Mantes.

Et Bernard Landais, de FO-hôpital de Mantes, toujours dans Mantes-Actu: "Ce service ne parvient pas à recruter des cardiologues. La pénurie médicale est organisée depuis longtemps et, malgré de nombreuses candidatures, les profils médicaux n’étaient pas ceux recherchés. Toute fermeture de service ou d’activité est réfléchie et pensée pour être effective, ces fermetures sont conformes à la politique de santé au niveau national et correspondent à tous les projets médicaux partagés visant à rassembler les activités sur un ou deux sites départementaux."

Oui, la politique gouvernementale de droite d'Emmanuel Macron, qui a été également celle du gouvernement socialiste précédant, est le regroupement des activités de Mantes à celles de Poissy-Saint-Germain. Et le Mantois pâtit considérablement avec cette politique d'austérité de la santé publique.

Alors, comment ça va docteur dans cette région désertée également par les médecins généralistes et spécialisés, ce qui entraîne l'engorgement des urgences à l'hôpital de Mantes?

Hôpital de Mantes-la-Jolie: comment ça va docteur?

Commenter cet article