Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Des dizaines de morts et plus de mille blessés en une seule journée, les soldats israéliens ont tiré à balles réelles comme dans une fête foraine. Or les cibles touchées étaient humaines, notamment des femmes et des enfants.

Le viol des USA contre toutes les résolutions de l'ONU concernant cette région du monde n'en est que plus manifeste. Sa manoeuvre coïncide avec le 70e anniversaire de la naissance d'Israël, date où des centaines de milliers de Palestiniens furent chassés de leur terre natale. Et chaque année, à cette date, les Palestiniens revendiquent le "retour à la terre", conformément à une résolution onusienne qu'Israël méconnait depuis toujours.

L'UE du capital appelle à la retenue et Paris à prévenir un nouvel embrasement. Par la bouche de Jean-Yves Le Drian, ministre des affaires extérieures du patronat français qui commerce avec le patronat israélien colonisant des territoires palestiniens.

Et quelle sera la peine encourue par l'Autriche, la Hongrie, la République Tchèque, la Roumanie, membres à part entière de l'UE et présentes à l'inauguration de l'ambassade US à Jérusalem? Aucune. L'Europe du marché libre et non faussé n'est aucunement un facteur de paix dans le monde.

Pendant ce temps, le Hamas, qui n'est que l'ultime expression politique du désespoir palestinien, notamment de la population de Gaza complètement asphyxiée par le blocus égypto-isarélien, tire ses marrons du feu qui s'embrase. L'Autorité palestinienne, rabougrie elle à Ramallah, ne peut qu'en appeler une fois encore à ladite communauté internationale. Mais auparavant, comme deux larrons en foire, la Russie de Poutine recevait le premier ministre israélien. Et l'Arabie saoudite devenait l'un des plus fidèles soutiens de l'état d'Israël.

Pendant que le capitalisme porte la guerre comme la nuée l'orage, ce sont mes frères qu'on assassine en Palestine.

CAPTURE D'ECRAN VIA LIBERATION

CAPTURE D'ECRAN VIA LIBERATION

Commenter cet article