Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

CAPTURE D'ECRAN DANS L'HUMANITE DU 26 MAI 2018

CAPTURE D'ECRAN DANS L'HUMANITE DU 26 MAI 2018

Naturellement, les médias de la pensée unique, celle du capitalisme libre et non faussé, ont ironisé sur le chiffrage de la CGT concernant les 280 000 participants à cette "marée populaire" en France et pour laquelle mon syndicat appelait, avec lui une soixantaine organisations.

Naturellement, prenant toute ma part dans la lutte des classes, je n'abonderai jamais du côté de ceux qui salissent depuis toujours les luttes pour mieux vivre dans une autre société.

Mais pour le débat démocratique nécessaire, je rappelle quelques chiffres et propos.

Au soir du deuxième tour de l'élection présidentielle, le 7 mai 2017, le ministère de l'Intérieur annonçait les chiffres suivants: 25,44% d'abstention; sur les votants, les bulletins blancs s'élevaient à 8,52%, les nuls à 3%; l'ex-banquier d'affaires était élu avec 43, 61% des inscrits, l'extrême droite recevant dans son escarcelle 22,6%, les deux candidats représentaient donc  65, 97% des inscrits.

La CGT affirmait que pas une voix ne devait se porter "sur la candidate de l'extrême droite". Et son son secrétaire général, dans le Parisien du 30 avril 2017, disait ceci à une question sur l'abstention: "Le ni-ni, ce n'est pas la position de la CGT. Cela veut dire qu'il faut aller voter, c'est clair. Les citoyens que je croise mesurent bien le danger, même s'il faut continuer à discuter." Le Parisien lui demandait alors pourquoi ne pas appeler clairement à voter Macron comme la Cfdt. Réponse de Philippe Martinez: " Emmanuel Macron a dit dimanche soir : «Je ne vous demande pas de voter contre le Front national, je vous demande de voter pour moi.» La CGT demande de voter contre le Front national. Et défend dans cette position, d'une part, une analyse critique des politiques qui ont été menées depuis quinze ans et, d'autre part, des alternatives sociales. " 

Or, dans l'Humanité du 3 mai 2017, 30 responsables de la CGT appelaient carrément à voter Macron au 2e tour, fondant leur argumentation  sur "la longue histoire de lutte contre le fascisme" de la CGT et jugeant que "la candidate du FN en situation de gagner". 30 responsables dont les secrétaires généraux des Fonctionnaires, du Spectacle, des Banques et assurances, d'un dirigeant du Commerce, du dirigeant de 5 UD (Haute-Garonne, Tarn- et-Garonne, Gard, Hérault, Puy-de-Dôme), de 5 coordinateurs régionaux en Alsace, Picardie et Rhône-Alpes, ...  Bref,  ces responsables étaient sur la même ligne que le Pcf.

Dans la préparation de son congrès, la Place du Colonel-Fabien à Paris semble ne pas vouloir discuter de sa position lors du 2e tour de la présidentielle. Quant à la CGT, mon organisation syndicale depuis mon entrée dans le monde impitoyable du travail, le moins que je puisse écrire est  que le flou artistique régnait à cette époque.

Pour en revenir à la "marée populaire" de ce 26 mai, ce n'est pas une association de sigles, fut-elle incommensurable, qui fera avancer les consciences afin que demain soit meilleur pour le peuple de France.

Contre les forces de l'argent, je rappelle le préambule des Statuts de la CGT:"Elle agit pour une société démocratique, libérée de l’exploitation capitaliste et des autres formes d’exploitation et de domination, contre les discriminations de toutes sortes, le racisme, la xénophobie et toutes les exclusions. (...) Soumise à la logique du profit, la société actuelle est traversée par la lutte des classes et par de multiples contradictions dont les conséquences conduisent à des inégalités et exclusions majeures, des affrontements d’intérêts, des tensions internationales, des menaces de guerre et des conflits armés. Les salariés ont besoin de se rassembler comme tels pour se défendre, conquérir leur émancipation individuelle et collective et participer à la transformation de la société et du monde. "

Cela ne reste que des mots prétendront certains. Mais si dans la cité, à l'école et dans les entreprises, nous les inscrivions à l'ordre du jour. Vraiment.

Commenter cet article

Canaille le Rouge 29/05/2018 07:33

Dans l’impossibilité de tenir mes p@ges à jour ( journée nationale de la Resistance oblige), heureusement qu'il y les tiennes je fais rebondir (en vérité copie avec lien) tant je suis en totale résonance avec ce que tu as mis en ligne.