Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Les Juifs oubliés de Mantes-la-Jolie 1940-1944

Dans le Parisien: Roger Colombier retrace le destin de trois familles juives pendant l’Occupation.

Un travail de mémoire. Un travail salutaire aussi qui apporte un regard neuf sur une page d’histoire méconnue : l’Occupation dans les Yvelines. Auteur de plusieurs ouvrages historiques sur la région mantaise, l’auteur Roger Colombier vient de publier « Les Juifs oubliés de Mantes-la-Jolie »*.

Fruit de plusieurs mois de recherches, ce livre retrace le destin de trois familles mantaises pendant l’Occupation : les Zolty, Mittelchtein et Schimianski qui subiront à des degrés divers la barbarie des nazis et de leurs soutiens zélés.

« En travaillant sur cet ouvrage, je me suis rendu compte que les persécutions contre les Juifs à Mantes-la-Jolie n’étaient pas connues, confie Roger Colombier. Contrairement à ce qui s’est passé à Paris, il n’y a pas eu de grosses rafles. Il s’agissait plutôt de petites opérations de déportation, de harcèlement. »

Des collaborateurs jamais inquiétés

L’ouvrage illustre aussi de façon étonnante la mansuétude à l’égard des Français collaborateurs. « Le préfet de Seine-et-Oise qui avait participé à ces déportations ne sera jamais inquiété à la Libération. Il mourra tranquillement dans son lit en 1987 », ajoute l’auteur. Des élus de Mantes-la-Jolie, membres de la Milice, ne seront jamais jugés…

Mais la lâcheté et la dénonciation ne sont pas les seuls personnages de ce livre. Roger Colombier rend aussi hommage aux héros anonymes, comme ces employés communaux et ces curés qui ont protégé la femme et les enfants de Moszek Zolty, juste après la déportation de ce dernier. Bernard Zolty, son fils, sera notamment sauvé grâce au curé de Guerville qui lui fournira de faux papiers.

* « Les Juifs oubliés de Mantes-la-Jolie » de Roger Colombier, 19,50 € aux éditions L’Harmattan.

Note de ma pomme: Mon ouvrage s'inscrit dans mon combat contre l'antisémitisme qui reste une bien triste réalité en France.

Or Donald Trump déménage aujourd'hui 14 mai 2018 son ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem, alimentant ainsi une poudrière enflammée qui n'en avait nul besoin et contrairement aux résolutions de l'ONU dont les USA sont membres permanents de son Conseil de sécurité.

De ce fait, permettez-moi de réaffirmer que mon combat contre toutes les formes de racisme et d'antisémitisme est toujours lié à l'exigence dans cette région du monde de deux états, la Palestine et Israël, indépendants et démocratiques, aux frontières reconnues internationalement avec pour capitale Jérusalem. Et dans ce même esprit, j'exige la libération de Salah Hamouri, avocat franco-palestinien détenu arbitrairement et sans procès dans les geôles israéliennes. -Voir mon blog d'hier à ce sujet-

Commenter cet article