Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Je me disais: Roger, c'est quand même bêta, la CFDT n'a pas encore apporté son grain à moudre au moulin de la réaction sur la grève des cheminots. Et bien ça y est, sur le site du Figaro de ce mardi, le journal historique de la droite et du patronat. Et les médias capitalistes français de reprendre en boucle qu'il faut "une rapide discussion entre les syndicats de la SNCF et le gouvernement pour éviter un conflit dur qu'il (Laurent Berger) ne souhaite pas".

Pile poil le premier jour de la grève des cheminots. Morceaux choisis: "Je ne me laisserai pas enfermer à commenter la situation sociale sous le prisme de la convergence des luttes de la CGT". Ou bien:  "Dans cette histoire, il n'y a pas de coupable, il y a des responsabilités partagées ". Ben oui,  mais lesquelles?

Et le grand manitou de la Cfdt, prévient à la fois la Cfdt-cheminots et le gouvernement, des fois que son syndicat à la SNCF ne se le rappellerait pas et pour que le gouvernement laisse sa porte toujours ouverte: "La CFDT cheminots a intégré l'ouverture à la concurrence et fait des propositions au gouvernement sur les conditions sociales" .

Bon, ceci dit, je suis allé sur le site de la Confédération syndicale européenne dans laquelle la Cfdt se plait bien, mais pas qu'elle. Rien à signaler sur la grève des cheminots français. Mais là, c'est un autre débat. Non?

Allez, un peu de poésie et surtout solidarité active avec les cheminots en lutte pour le rail public français:

Laurent Berger, patron de la Cfdt, appelle à discuter pour éviter "un conflit dur" à la SNCF

Commenter cet article