Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Durant l'occupation nazie de la France, le gouvernement pétainiste collabora d'état à état et dans tous les domaines avec l'Allemagne hitlérienne. Et dans ses années noires, l'extrême droite française eut pignon sur rues, tout en participant activement au sinistre Etat français dont un certain maréchal s'était autoproclamé le Chef en renversant la République.

Dans cet alignement social, économique et politique avec l'Allemagne nationale-socialiste, Marcel Déat fonda en février 1941 le Rassemblement national populaire. Ouvertement nazi, il se destinait à "protéger la race"  et embrassait le projet d'une Europe nazie unifiée débarrassée des Juifs, des Tsiganes et autres sous-hommes.

Marcel Déat fut ministre pétainiste du Travail de mars 1944 à août 1944. Lors de la libération de la France cet été-là, il s'enfuit en Allemagne avec l'ensemble du gouvernement collaborationniste français. Le 3 mai 1945, il se réfugie en Italie. Condamné à mort par contumace par la France de la Libération en juin 1945, il ne sera jamais arrêté. Il a changé de nom et vit  dans l'Institut Jeanne-d'Arc, un pensionnat pour filles géré par des religieuses. Il meurt en Italie le 5 janvier 1955.

Pourquoi je vous raconte une partie de ces années noires?

C'est que l'extrême droite française a désormais pignon sur rues. Qui n'a pas su qu'elle se réunissait ce week-end à Lille, tant les médias lui ont fait de la pub outrancièrement? Et ce n'est pas qu'en tapotant sur les zéros sociaux que la peste brune s'évaporera dans notre pays, mais aussi dans l'UE du capital.

Lors de cette grande messe à Lille, la Cheffe du parti fondé par son père a invité Steve Bannon. Il fut le conseiller il y a peu de Donald Trump. Il est lié avec le Ku Klux Klan, les marchands d'armes de la NRA, les églises fanatisées et les ultra-réactionnaires à la mode US, ce qui n'est pas peu dire. Il a vitupéré ce samedi devant l'extrême droite assemblée: "Laissez-vous appeler racistes, xénophobes, islamophobes. Portez-le comme un badge d'honneur". Steve Bannon a été copieusement applaudi et la Cheffe de l'extrême droite française n'a rien trouvé à redire dans son discours magistral.

Bon, en passant, le number  2 de l'organisation des jeunes à Marine, assistant parlementaire de celle-ci, a été pris dans une vidéo en train de proférer des propos racistes dans un bar de Lille à l'encontre d'un vigile noir.

L'extrême droite a décidé de changer de nom. Elle va s'appeler désormais Rassemblement national. J'ai cru qu'elle avait oublié quelque chose dans sa nouvelle dénomination. Non?

Certes, comparaison n'est pas raison, mais...

Commenter cet article