Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Ordonnances contre la SNCF: lutte des cheminots et des usagers, sondages et opinion publique

A peine le gouvernement de droite a-t-il dégoupillé son projet d'ordonnances pour détruire le rail public français, comme le beaujolais nouveau à peine vendangé, un sondage avalise la volonté du pourvoir réactionnaire en la matière: 69% des Français pour la fin du statut des cheminots selon Harris interactive pour le compte de RMC et Atlantico.

On pourrait s'interroger que les sondeurs ne questionnent que les Français. Mais passons sur cette question d'éthique, il y a belle lurette que les sondeurs de la pensée unique préfèrent le business. Ceci dit, ce sondage bien à propos fait la une dans tous les médias, français comme ils disent, aux ordres. Et d'expliquer en long, en large et en travers que 69% des Français, et non plus des sondés, font confiance à Macron pour améliorer la SNCF. Et dans une France du travail en plein doute après la gôche au pouvoir de 2012 à  2017 et la politique politicienne des uns et des autres, du pain béni pour l'ex-banquier d'affaires sur son trône républicain dans le palais de l'Elysée.

Je sais bien que comparaison n'est pas raison, mais cette situation politique me rappelle cette vieille affiche:

Ordonnances contre la SNCF: lutte des cheminots et des usagers, sondages et opinion publique

A cette époque, les parlementaires de droite et de gôche, sauf une petite poignée, ont voté les pleins pouvoirs à Philippe Pétain, vice-premier ministre du dernier gouvernement de la 3e République, afin que cet homme providentiel, dont les convictions pour la droite extrême étaient pourtant un secret de Polichinelle, ponde une nouvelle Constitution pour régénérer le pays.

Las, dans un coup d'Etat, ledit Pétain renverse la République, supprime le parlement, s'arroge tous les pouvoirs exécutifs, législatifs et judiciaires. Il se nomme Chef de l'Etat français et doit être désigne par les Français Monsieur le Maréchal. Avant d'entrer dans la collaboration franche avec l'Allemagne nazie.

Si Harris interactive avait existé en juillet 1940, gageons que le sondage de la satisfaction des Français envers le nouveau César du pays aurait atteint des sommets. Et à cette même époque, seuls, des patriotes résistants, gaullistes, communistes ou chrétiens, en appelaient à la Résistance. A la Libération de la France en août 1944, qui avait eu le courage de combattre depuis le début des années noires? Et Henri Amouroux, dans son histoire des Français sous l'Occupation, aux éditions Robert Laffont, pouvait titrer à juste raison: Quarante millions de pétainistes juin 1940 juin 1941.

Alors aujourd'hui, la bataille syndicale du rail, mais aussi politique et sans effet tribuniciens démagogiques, débute. Avec les travailleurs du rail et les usagers. A me lire, vous avez compris de quel côté de la barricade je suis. Le poing levé et contre les forces de l'argent défendues autant par la droite et ses extrêmes, que par la gôche.

Commenter cet article