Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Exclusif écrit en sa une le JDD de ce dimanche: Le patron de Lactalis sort du silence. Et de ce fait, il a accordé un interview au dit journal. Morceaux choisis:

"Notre métier, c'est de mettre des produits sains sur le marché. Si cela n'a pas été le cas, c'est notre responsabilité." Puis aussitôt, Emmanuel Besnier dit "vouloir comprendre ce qui s'est passé" mais ne constate pas "de manquements [de son groupe] sur les procédures".

Sur l'origine de la contamination, le pdg estime que les résultats des analyses situent le problème "probablement" au cours du premier semestre 2017. Or, poursuit le big boss de Lactalis, au premier trimestre, "nous avons fait des travaux dans l'usine"'. Et comme le journaliste du JDD à son service ne l'interroge pas plus, nul n'en saura plus.

Mais peut-être qu'il ne faut pas trop agacer un grand patron de l'agro-alimentaire qui paye les producteurs de lait avec des clopinettes pour faire du bénef le produit revendu. C'est en tout cas ainsi qu'a agi le gouvernement, puisque des contrôleurs sont venus contrôler un endroit où il n'y avait rien à faire et que Bruno Lemaire, ministre de l'Industrie, n'a rien fait lorsque Lactalis n'a pas répondu à sa première convocation. Mais que voulez-vous, entre hors-sol, il faut avoir des manières.

Bref, la presse de la pensée unique de claironner que Lactalis indemnisera le préjudice subi. Pas en pots de lait infantile en poudre, j'espère. Si?

Sinon, rien de nouveau à l'Ouest, dans notre bonne et vieille société capitaliste. Et d'où peut-être cette nouvelle affiche de com pour Lactalis:

Lactalis, suite et pas fin: son pdg, Emmanuel Besnier, se blanchit plus blanc que le lait acheté à bas prix et revendu transformé pour de très grands profits

Commenter cet article