Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

lait infantile contaminé à la salmonelle: chez Lactalis, qui contrôle quoi?

Le Canard enchaîné de ce mercredi matin révèle que la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) n’a rien vu lors d’une visite effectuée en septembre dans l’usine Lactalis de Craon (Mayenne) alors que la bactérie était repérée lors de contrôles internes par le groupe. Mais le Ministère de l'Agriculture et le préfet de la Mayenne ne disent pas la même chose en ce mercredi après-midi.

Mais qui contrôle quoi chez Lactalis, mais également parmi ces fabricants alimentaires notamment pour les très jeunes enfants, en France où le marché, c'est à dire le profit, est libre et non faussé?

En tout cas, deux zotorités gouvernementales réfutent la prose cancanée par le Volatile. Le Ministère de l'Agriculture tient à affirmer que l'inspection de la DDCSPP ne portait que sur "un seul domaine d'activité de l'usine : en l'occurrence, un nouvel atelier de mélange à sec de céréales". Et donc qu'est-ce qu'on vient le bassiner avec un contrôle vétérinaire qui aurait failli. Et le préfet du 53 de renchérir sur le ponte gouvernemental chargé de l'Agriculture: "Lors de ce type de contrôle, la DDSCPP ne procède ni à des prélèvements, ni à des analyses. Les fonctionnaires ne pouvaient donc, en aucun cas, détecter une quelconque contamination à la salmonelle." Et ne surtout ne pas se demander à quoi sert un tel contrôle dans une usine qui fabrique des produits alimentaires pour le genre humain, notamment pour les bébés.

Lactalis, quant à lui, communique que son usine est à l'arrêt total depuis de 8 décembre 2017 et non pas partiel. Pour la sécurité sanitaire des consommateurs soit dit en passant.

Bon, 2 plaintes ont été déposées: par UFC-que choisir et par l'Association  des familles victimes du lait contaminé aux salmonelles, parce que pour l'heure 31 nourrissons sont contaminées par une saloperie venue de chez Lactalis.

Mais que les zotorités gouvernementales et Lactalis ne prennent pas le titre de la pièce de Corneille pour eux. Ou alors, ce serait à l'insu de leur plein gré. Vraiment.

Commenter cet article