Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Lafarge en Syrie: 3 cadres du cimentier mis en examen pour "financement du terrorisme" après leur garde à vue
Le 29 juin 2014, l’organisation islamo-fasciste Daech proclame l’instauration du « califat » sur un immense territoire à cheval entre l’Irak et la Syrie. Le même jour, à Rakka (Syrie) capitale autoproclamée de cette organisation terroriste, un cadre du cimentier français Lafarge informe par mail ses supérieurs qu’il a pris rendez-vous avec un « responsable de l’Etat islamique » pour négocier la sécurité des employés du site.
 
Depuis son implantation en Syrie, fin 2010, Lafarge n’a qu’une obsession : maintenir l’activité de son usine de Jalabiya, à 87 kilomètres de Rakka et faire son business, quitte à financer des organisations terroristes.
 
Ce ne sont pas les services d'espionnages français qui révèlent l'affaire en juin 2016, mais le journal Le Monde. Comme forcé, le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire en octobre 2016. Elle vient d'aboutir par la mise en examen de 3 cadres supérieurs du cimentier Lafarge.
 
Le fric déboursé était entré dans la comptabilité en « notes de frais » et « approuvés et signés » par le directeur général adjoint opérationnel de Lafarge. M. Pescheux, mis en examen, à raison « 20 000 dollars » par mois à Daech, révèle Le Monde.
 
Oui, le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l'orage.

Commenter cet article