Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Le gouvernement central de Madrid, dirigé par le très réactionnaire Parti populaire, avait dissous le gouvernement régional de Catalogne démocratiquement élu mais partisan d'une république catalane. Le PS espagnol s'était aligné sur Madrid. Le gouvernement central comptait bénéficier de cette dissolution et se faire plébisciter. Le moins qu'on puisse dire est que la parti héritier de la dictature franquiste vient de subir une déroute monumentale.

La Catalogne et l'Espagne: après ces élections régionales, on prend les mêmes et on recommence?

135 députés et majorité absolue de 68 sièges

Votants: 81,94% soit + 7% sur 2015

Partis de droite:

Ciutadans: 37 députés +12

Parti populaire: 3 députés  -8

Parti socialiste, cousin de la gôche française: 17 députés  +1

CatComù-Podem dit de la gauche radicale:  8 députés  -3

Partis indépendantistes:

Ensemble pour la Catalogne (droite): 34 députés  +5

ERC (réformiste): 32 députés +11

CUP (extrême-gauche): 4 députés  -6

Rajoy, le premier ministre espagnol a déclaré ne vouloir discuter avec Cuitadans, parti de droite arrivé en tête, pour la formation du futur gouvernement catalan. Il s'aligne ainsi sur la position de l'UE du capital dont on connaît son goût pour la démocratie.

Mais dans l'arc politique issu de cette élection régionale, seule la CUP se déclare contre l'UE. Défaite du parti issu du Franquisme oui, mais émergence de Ciutadans, formation de droite et dont les dirigeants sont issus d'une scission du Parti populaire.

Ce qui reste du Pc espagnol s'est aggloméré dans CatComù-Podem et agite toujours le mirage d'une Europe sociale tout comme cette composition politique électoraliste.

Ce n'est donc pas demain que des lendemains chanteront pour une république espagnole des travailleurs.

La Catalogne et l'Espagne: après ces élections régionales, on prend les mêmes et on recommence?

Commenter cet article