Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Universités: pas de tirage au sort, mais du tri sélectif pour y entrer

Le baccalauréat ne sera plus le grade scolaire pour accéder à l'université. Mais les aboyeurs du gouvernement affirment qu'il n'y aura pas de sélection pour les étudiants. Et les courroies de transmission syndicales, que sont la CFDT et la Fage, portent une appréciation globalement positive sur les annonces du gouvernement concernant l’accès et la réussite des jeunes dans les études supérieures". Sans blââgue!!

Cette réforme remet en cause le principe de libre accès à l’université qui garantit à chaque jeune titulaire du baccalauréat de pouvoir continuer ses études. Lorsque les demandes sont supérieures au nombre de places, les universités auront la possibilité de répondre tout simplement « non » à un étudiant. Cette sélection ne concernera pas uniquement les filières sous tension citées habituellement. Pour rappel, cette année ce sont 169 filières qui ont eu recours au tirage au sort faute de place. Face au manque de moyen et à la hausse des effectifs étudiants cette situation va s’accroître pour la rentrée 2018. A court terme, ce sont ainsi, la majorité des filières qui pourront être concernées.

La réforme de l’accès au premier cycle universitaire donnera la possibilité pour les universités de conditionner l’accès à une filière à une prescription pédagogique spécifique. Le bachelier aura une nouvelle réponse possible : « oui, si ». Cela pourra se traduire par une année de remise à niveau, un rallongement de cursus universitaire, l’inscription dans un parcours spécifique etc. C'est à dire d’entériner un enseignement supérieur à multiple vitesse avec la mise en place de licence en 4 ans.

 

L’UNEF appelle les étudiants à se faire entendre contre la mise en place de la sélection à l’entrée de l’université qui remet en cause notre droit à l’avenir.

 

L’UNEF lance le site sélection-université.lol pour revenir sur les éléments de la réforme et propose de signer une pétition afin d’imposer au Gouvernement de prendre en compte nos revendications.

 

En lien, le site de l'UNEF et son communiqué du 30 octobre 2017 à ce sujet

En lien, le communiqué de la CGT

 

Commenter cet article