Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Elle a organisé le 20 octobre 2017 à Bruxelles, dans les locaux du Comité économique et social européen un séminaire à cet effet.

Morceau choisi sur son site: "Et des droits, les travailleurs cubains en ont très peu. Bien que Cuba ait ratifié un grand nombre de Conventions de l’OIT, elles sont très mal appliquées. "

Participait à ce machin chose Daniele Basso de la Confédération européenne des syndicats (CES) : « En Europe, nous devons faire en sorte que les investisseurs européens à Cuba le fassent dans de manière conforme aux droits internationaux. Et l’accord commercial qui va entrer en application début novembre offre des opportunités aux investisseurs. Nous voulons que ces opportunités soient contrebalancées par des engagements. »

Et sur le blocus économique de Cuba: Rien!

Ah, cette Confédération européenne des syndicats garante aussi des droits des travailleurs dans l'UE du capital. Au fait, qu'est-ce qu'elle dit contre les ordonnances Macron en France: Rien!

Par contre, lu sur son site, la déclaration de Luca Visentini, Secrétaire général de la Confédération européenne des syndicats, Commentant le programme de travail de la Commission européenne pour 2018,

« D’une façon générale, nous sommes assez satisfaits de ce programme de travail, et singulièrement du très nécessaire train de mesures en faveur de la justice sociale. Reste à voir dans les propositions qui doivent encore être publiées si ces mesures iront vraiment loin assez pour la majorité des travailleurs. »

« D’autres engagements positifs ont été pris dans le cadre du Socle européen des droits sociaux, y compris l’Union des normes sociales et l’intégration du tableau de bord social dans le ‘Semestre’, le cycle annuel de coordination des politiques économiques, ainsi que concernant un Fonds monétaire européen, une stratégie de politique industrielle et la désignation d’un ministre européen de l’économie et des finances. »

Pile poil comme le déclare Emmanuel Macron, le président des riches et du patronat.

La CFDT milite pour un changement de régime... mais à Cuba

Commenter cet article