Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Au moins une bonne vingtaine de salariés de Whirlpool indésirables par le nouveau repreneur ou le macronopoly

Rappel: Après avoir bien profité du CICE, Wirlpool stoppe net sa production de sèche-linge à Amiens, laisse sur le carreau 286 travailleurs, pour se délocaliser en Pologne et faire toujours plus de profits. Normal, l'UE est celle du capital libre et non faussé.

Et puis survient le président des riches qui a trouvé un repreneur tout en oubliant les 56 salariés de la sous-traitance.Mais, "Alléluia", ont entonné les aboyeurs de la pensée unique.

Nicolas Decayeux, le repreneur pour WN, prévoit de conserver la quasi-totalité des travailleurs de Wirlpool, pour fabriquer des chargeurs pour véhicules électriques et des casiers réfrigérés. Pas les 56 salariés du sous-traitant. Il faut ce qu'il faut dans notre société capitaliste.

Ni non plus la quasi-totalité des ex-salariés de Wirlpool. Ben oui, là où il y a de la gêne, il n'y a pas de profits. Du coup, une vingtaine d'entre eux sont indésirables chez WN. Et de dénoncer qu'on les écarte pour leur rôle actif durant la grève pour conserver le droit d'avoir un salaire.

France Bleue a contacté Wirlpool pour savoir si une liste noire avait été activée par le repreneur sous ses conseils. Pas du tout, a répondu le futur immigré en terre polonaise: "Whirlpool a pris un engagement exceptionnel pour trouver la meilleure solution pour le site et ses employés. La recherche pro-active d'un ou plusieurs acteurs pour ré-industrialiser le site a conduit à l'implication de plus de 700 entreprises nationales et internationales. La transition des cent premiers employés de Whirlpool à WN est en cours afin que l'activité puisse débuter au début du 2ème trimestre 2018 comme prévu. 250 emplois devraient être créées d'ici fin 2018 et 277 à long terme. Notre priorité est et continuera d'être de créer les meilleures conditions pour que tous les employés de Whirlpool puissent retrouver du travail. "

En clair, 100 salariés vont bosser pour WN, puis 150 de plus avant fin 2018 et 277 pour la saint-Glinglin, pardon à long terme dit Wirlpool. Bref, la quasi-totalité des 296 salariés ne sera jamais reprise et pas besoin d'être docteur en mathématiques: fin 2018, 36 ex-prolétaires de Wirlpool  iront voir si leur avenir est meilleur chez Pôle emploi. Et tant qu'à faire, commençons par écrémer sine die parmi ces galeux qui ont osé faire grève.

Et le droit de grève inscrit dans le marbre de la Constitution? Et la 5e République qui se dit démocratique et sociale? Peut-être, mais à moins de croire au père Noël, alors...

Commenter cet article