Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Certainement, Guillaume Pepy, boss de ce qui reste des chemins de fer français, et Emmanuel Macron ne monteront jamais à bord d'un Ouibus. Ouibus, la 3e classe inventée par Macron lorsqu'il était ministre d'un gouvernement socialiste et Ouibus, l'une des filiales routières de la SNCF qui lui fait concurrence parce que le capitalisme est libre et non faussée.

Ce 29 septembre, des passagers montent à bord de Ouibus pour rallier Paris-Bercy à Nantes. C'est vrai que ce n'est pas cher et au lieu de tarifs réduits pour les jeunes et ceux qui n'ont pas beaucoup de revenus -les sans dent ricanait d'eux François Hollande- la SNCF préfère se faire de la concurrence: triple objectif: rémunérer du personnel au ras des pâquerettes en les utilisant au maximum, rentabiliser au maximum ses caisses et fermer des lignes ferroviaires remplacées avantageusement par Ouibus. Est-ce que vous suivez?

Ceci dit, souvent ça craque. Ainsi ce 29 septembre 2017:

Parti de la gare de Paris-Bercy à destination de Nantes (Loire-Atlantique), le bus de 40 passagers s'est arrêté aux alentours de 10 heures à Massy, au sud-ouest de Paris. Selon le témoignage de l'un des passagers recueillis par le Courrier de l'Ouest, le chauffeur " a arraché sa cravate, son badge et il est parti en laissant le bus sur le bord de la route". D'autres témoins affirment que le chauffeur a eu du mal à trouver son chemin, même avec l'aide d'un GPS. Face à l'impossibilité de trouver sa route a plusieurs reprises, l'homme a fini par baisser les bras, abandonnant l'autocar et les passagers au bord de la route.

Une enquête interne a été ouverte a dit le journal.

Guillaume Pepy et notre Grandeur de l'Elysée seront-ils interrogés?

Ben non, ils sont hors-sol, hors de toute atteinte, comme les privilégiés sous l'Ancien régime. Et il y en a qui disent que c'était mieux avant. Ah les çons!

Heureux qui avec Ouibus ont fait un beau voyage et puis sont restés sur le bord du chemin en rage

La 3e classe en train selon Daumier. Mais c'était avant.

Commenter cet article