Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Franco, le dictateur fasciste mort, les forces qui l'avaient soutenu jusqu'à son dernier souffle de vie, n'allaient pas laisser la chambre vide. Elles ont endossé un nouveau costume pour s'installer dans la vie politique espagnole et gouverner en alternance avec les socialistes, depuis Madrid, les affaires du capitalisme. Ils ont souhaité ensemble intégrer l'UE du capital. Depuis la crise politique et sociale englue le pays.

Pour contrer le référendum catalan, ledit gouvernement réactionnaire a envoyé ses forces de l'ordre tabasser, sinon plus, des manifestants pacifiques. Il a aussi appelé à des cortèges contre les Catalans, au nom de la démocratie et de la légalité. J'ai vu à la télé dans ces cortèges nombre des bras se tendre sous le drapeau de la monarchie espagnole, le même que n'avait pas renié la dictature fasciste de 1936 à  1975. A la manière des phalangistes espagnols, comme Hitler et Mussolini se faisaient saluer dans leur dictature.

J'ai entendu dans ces mêmes cortèges chanter "Cara al sol" -Face au soleil-, l'hymne fasciste du franquisme espagnol.

La bête immonde n'est toujours pas morte. Et en Espagne, comme dans l'UE, elle a de beaux jours pour activer les divisions et le repli identitaire le plus obscur, tout en faisant le jeu du capitalisme.

Oui, le capitalisme a toujours besoin que l'on rejoue les partitions de l'extrême droite pour reprendre son pouvoir absolu.

Devant les évènements de la Catalogne, notre Grandeur Emmanuel Macron n'a-t-il pas déclaré: " Entre états membres de l'UE, nous n'avons pas de leçons à nous donner. Je ne connais qu'un interlocuteur à la table de la Commission européenne, c'est Mariano Rajoy, je sais qu'il gère aux mieux les affaires intérieures. J'ai confiance dans sa détermination à défendre les intérêts de toute l'Espagne".

Bon, notre Grandeur a oublié "et ceux de l'UE du capital". Mais Mariano Rajoy, son pote, lui a répondu: "message bien reçu!"

Hier, à Barcelone, au moins 844 civils, parfois des vieilles personnes, ont été blessés.

Catalogne espagnole: le gouvernement réactionnaire de Mariano Rajoy rejoue les gammes du franquisme

Commenter cet article