Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Au même moment où Emmanuel Macron se proclamait urbi et orbi Empereur de l'UE du capital, tout en soi-disant défendant les intérêts de notre pays, le géant allemand Siemens s'emparait de notre fleuron en industrie ferroviaire Alstom.

Bon, le palais de l'Elysée et les médias capitalistes ne parlent que d'une simple fusion. Et de se féliciter. Notamment le Monde, journal de référence des socialos et des macronistes qui titre: Ferroviaire : Siemens-Alstom est né, avec une gouvernance allemande et une direction française :Le protocole d’accord créant un champion franco-allemand a été rendu public mardi. Le nouveau groupe promet de préserver l’emploi pendant quatre ans.

Macron laisse filer Alstom et c'est l'industrie qui trinque, écrit très justement l'Humanité de ce jour. En effet, Siemens est désormais en capacité d'obtenir plus de 50% des parts de l'entreprise qu'il gouvernera. Si la France, et elle n'en a pas l'intention, n'active pas d'acquérir 20% des parts du capital d'Alstom auprès de Bouygues d'ici début octobre, plus de contrôle public possible. Et libre à Siemens de délocaliser en Europe de l'Est ou ailleurs pour faire du profit.

Ben oui, si vous ne l'aviez pas encore remarqué, toutes les fusions entraînent un dégraissage des effectifs  pour le plus grand profit du capital. Au fait "vielen danke", c'est "merci beaucoup" dans la langue de la chancelière d'Allemagne.

Allez, a dit notre Grandeur Macron, cachez ce drapeau que je saurais voir!

Siemens à notre grandeur Macron à propos d'Alstom: "Vielen danke!"

Commenter cet article