Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Si d'aucuns ont cru que le parti de la fille de son père était à l'écoute des travailleurs et surtout de leurs revendications, à Mantes-la-ville, commune dirigée par le Fn, le parti d'extrême droite revient à ses fondamentaux: briser la grève. Fondamentaux d'ailleurs qu'il n'a d'ailleurs jamais quitté.

Effectivement, dans toutes les luttes revendicatives qui ont lieu en ce moment, et elles sont multiples, la fille de son père et tous les siens ne sont pas étrangement absents. Ils sont simplement absents parce que jamais l'extrême droite ne fut synonyme de progrès et de justice sociale.

A l'appel de la CGT, les territoriaux de Mantes-la-ville sont en grève parce que leur maire veut leur sucrer des jours de congés supplémentaires acquis par la lutte. Et pour faire front -au propre comme au figuré-, le maire et ses potes remplacent les grévistes. Lu dans le Parisien: " Le maire (FN) Cyril Nauth en personne a donné l’exemple en accompagnant des enfants de maternelle de leur école à la cantine. « Et je recommencerais si le mouvement devait se poursuive », affirme l’élu. "

Toujours dans le Parisien, son adjointe Monique Führer-Moguerou: " Nous sommes là pour assurer un service à notre population."

Bien sûr, vous l'avez compris, tout mon soutien et ma solidarité vont à l'égard des territoriaux grévistes de Mantes-la-Ville. Pour plus de progrès et de justice sociale.

Sinon, j'ai aussi ce dessin:

Mantes-la-Ville (78): le maire d'extrême droite et ses adjoints font dans le briseur de grève

Commenter cet article