Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Mais en attendant la venue du père Noël, un décret du 20 juillet 2017 annule 130,5 millions d’€ de crédits et 184,9 millions d’€ d’autorisations d’engagement dédiés à des programmes permettant l’amélioration de l’habitat. Ces financements auraient dû, entre autre, permettre la construction d’environ 12 000 logements sociaux destinés aux personnes en difficulté.  Après le coup de rabot sur les APL, le pouvoir réactionnaire persiste et signe.

Cela augure mal de la future loi qui sera votée à l'automne par les parlementaires de l'Elysée. Quant à sa proclamation de zéro SDF à la fin de l'année, Macronléon 1er garde toute sa confiance à Muriel Pénicaud, sa ministre du Travail, pour faire exploser les droits collectifs conquis par les travailleurs et ainsi faciliter les licenciements et la précarité de l'emploi. Avec toutes les conséquences désastreuses au point de vue social et humain.

Pour en revenir au décret du 20 juillet 2017, dont aucun média aux ordres ne n'est fait l'écho, ce n'est pas demain que la crise du logement social en France sera circonscrite.

C'est Jacques Mézard, sénateur radical de gôche, qui est en charge du logement sous ce gouvernement droitier. Un de plus qui, de gôche, est passé illico presto de François Hollande à Emmanuel Macron. Il est adoubé  ministre de la Cohésion des territoires. Ou comment uriner sur un violon pour qu'il enchante les sens.

Il faut dire que ledit Jacques Mézard a remplacé Richard Ferrand dans son fauteuil ministériel. Celui-ci, ex-député socialo du Finistère, a du quitter précipitamment son ministère à cause de problèmes immobiliers en Bretagne sur lesquels la justice suit son cours.

J'oubliais, Jacques Mézard était déjà sous les ors de la République lors du coup de rabot sur les APL. Comme quoi le ministre a de la suite dans ses idées.

Zéro SDF, c'est pour la fin de l'année, a dit le locataire du palais de l'Elysée

Commenter cet article