Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Ainsi a parlé Claire O'Petit, députée macroniste, au micro du Huffington Post, lundi 24 juillet, au sujet du rabot de 5 euros par le pouvoir réactionnaire sur les APL.

Bon, ladite représentante de la nation est issue de la société civile chère à l'actuel locataire du palais de l'Elysée. C'est même ce qu'il y a de mieux pour refaire de la cave au grenier le pays dénommé la France. Un exemple de ses idées bien arrêtées sur l'école de la République: "L’école publique est d’un laxisme incroyable, nous ne retrouvons pas du tout les mêmes problèmes dans les écoles privées […] Vous, les enseignants vous y êtes aussi pour quelque chose […] Vous arrivez en classe avec des jeans dégueulasses, avec des cheveux qui sont pas possibles. Comment voulez-vous que les enfants vous respectent alors que vous vous ne les respectez pas dans votre tenue vestimentaire.”

Madame O'Petit appartient donc à la société civile. Commerçante, elle a été la représentante légale de l’Agence de développement et de proximité, société qui a été placée en liquidation judiciaire à la demande de trois associations de commerçants d’Île de France. Elle est désormais député macroniste de l'Eure. Et Paris-Normandie a pu consulter le jugement du tribunal, Claire O’Petit “a commis des fautes de gestion qui ont contribué à l’insuffisance d’actif de la SARL ADCP” et a été condamnée à payer la somme forfaitaire de 110 000 euros. Elle a en outre été condamnée à “une interdiction de diriger, gérer, administrer ou contrôler directement ou indirectement toute entreprise commerciale ou artisanale […] pour une durée de cinq ans” .

Madame O'Petit a fait appel et de ce fait peut se targuer que son casier judiciaire n°2 est exempt de toute mention relative à une interdiction de gérer. Conclusion, tant que la justice suit son long cours, elle est à l'aise Blaize.

De toute façon, aucune crainte pour elle si la Justice confirmait le premier jugement à son encontre. Les députés macronistes ont rejeté l'inéligibilité des élus ayant une condamnation sur leur casier judiciaire. CQFD.

Forte de tout cela, madame la députée persiste et signe au micro des Grandes Gueules sur RMC, dont elle est chroniqueuse attitrée, sur le coup de rabot contre les APL: ’une baisse de “16 centimes par jour” : “Excusez-moi, je ne pleure pas !”

“Si à 18, 19, 20 ans, 24 ans, vous commencez à pleurer parce qu’on vous enlève cinq euros, qu’est-ce que vous allez faire de votre vie ?”

Commenter cet article

sorcière and co 05/08/2017 19:52

que va t elle faire de sa vie si ellecommence par piquer 5 euro dans ma poche qui est à peu pres vide, quelle est cette femme pilleuse de tronc, la retrouvera t on bientôt à piquer les gouters des enfants dans les écoles maternelles