Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Le Palais de l'Elysée s'offre un chef de la propagande

En anglais dans le texte, la langue de la livre et du billet vert, pour être dans le ton

Notre monarque élu possédait bien l'ex-député socialiste Christophe Castaner comme porte-voix de son gouvernement réactionnaire avec rang de ministre. Celui-ci est invité par tous les médias de la pensée capitaliste pour porter sa bonne parole. Mais ça ne suffisait pas à sa majesté.

Aussi, le 1er septembre, le journaliste Bruno Roger-Petit "aura pour mission de relayer la parole publique de l'Elysée et utilisera pour ce faire tous les moyens à sa disposition, notamment le compte Twitter de la présidence", a communiqué le Palais.

Bruno Roger-Petit fut l'unique journaliste présent à la nouba organisée à la Rotonde, à Paris, lorsque le clan Macron fêtait la qualification du banquier d'affaires au 2e tour de la présidentielle. C'est dire s'il est un fidèle parmi les fidèles dans sa garde rapprochée.

Passé de France 2 au socialisant Obs, puis au droitier Challenges, sans doute pour respecter le pluralisme dans l'information, il connait donc les multiples cartes de presse fréquentant les ors de notre mauvaise république. Dès lors, en toute amitié confraternelle, il pourra leur prodiguer de judicieux conseils pour porter toujours plus haut la voix de son maître.

Chanter et faire chanter à qui mieux-mieux les louanges de Macronléon 1er, de propagandiste officieux, Bruno Roger-Petit l'est devenu officiellement donc. Cela s'appelle de la transparence, comme disent ceux qui cirent les pompes du Palais de l'Elysée. Et dès lors, à quand des breloques au revers d'un habit de cour pour services bien rendus à la réaction?.

Commenter cet article