Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

D'abord celui de François Fillon, noblesse oblige, puis celui de Nicolas Hulot, dans leur poissonnerie respective.

Le multi-retraité de la Sarthe, plusieurs fois député et ministre jusqu'à être 1er vizir de Nicolas Sarkozy, ne briguera plus aucun mandat politicien. En plus de sa dite retraite, de sa société de conseil capitaliste, son parti, Les Républicains(sic) lui a octroyé 900 000 euros sans doute pour ses bons et loyaux service à  la cause de la droite. Et pour finir en beauté ses vieux jours de retraité, il rejoindra le 1er septembre comme associé Tikehau Capital spécialiste dans la gestion d'actifs et d'investissements. Du coup, l'action a fait un bon de 36 millions d'euros à sa nomination, en passant à 2, 26 millions d'euros. Comme quoi, le capitalisme sait remercier ceux qui le servent avec ardeur. Surtout, ne cherchez pas François de la Sarthe dans l'une des manifs du 12 septembre 2017.

Côté du téléécolo Nicolas Hulot, Emmanuel Macron a failli le virer de son ministère, vu ses revenus publiés le 11 août sur le site  de la Haute autorité de la transparence de la vie publique(sic). Pas à cause de l'ampleur de sa très grande fortune provenant de la vente des produits Ushaïa, mais de possibles conflits d'intérêts entre son ministère et des lobbys capitalistes. Du coup, pour garder l'écologiste dans son gouvernement, un décret du gouvernement: Nicolas Hulot ne traitera aucun acte en lien "au développement, à la fabrication et à la commercialisation des produits cosmétiques";  d'autre part, le même ne percevra aucune rémunération de sa société Eole tant qu'il est ministre.

Les royalties de l'Oréal seront donc mises en réserve lorsqu'il ne sera plus ministre.

Dites, elle n'est pas belle la vie?

J'oubliais, Nicolas Hulot ne sera d'aucune manif contre le gouvernement. Il n'a pas le temps, il vient à peine de s'apercevoir que le capitalisme faisait bouffer des produits contaminés aux consommateurs français. Mais peut-on espérer un communiqué en ce sens?

Il est frais, il est frais mon poisson politicien!

Commenter cet article