Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

A l'automne prochain, sa majorité parlementaire au garde à vous sur ses semelles plombées votera cette réforme à la sauce capitaliste. Les plus grosses fortunes de France ne seront plus taxées que sur leur richesse immobilière, soit une exonération de 49%. Et un manque à gagner pour le trésor public de 2 milliards d'euros à court terme.

Ainsi, le plus friqués d'entre nous, et la barre est haute entre ceux-ci et l'ensemble du peuple français, les plus riches donc n'auront plus à déclarer au fisc leurs bagnoles de luxe, leurs bateaux et leur mobilier de la même espèce, leurs oeuvres d'art, etc, etc. Ils n'auront pas plus à faire état de leurs placements financiers.

Bon, fini l'impôt de solidarité sur la fortune et bon vent à l'Impôt sur la fortune immobilière.

Le 4 août 1789, dans la nuit, l'Assemblée nationale constituante, mettait fin au régime féodal de l'Ancien régime et abolissait les privilèges des nantis de l'époque: la noblesse et le clergé. A l'automne 2017, l'Assemblée nationale parle de les rétablir.

La presse réactionnaire de 1789 parlait de "délire patriotique" et illustrait ainsi cette abolition des privilèges:

En 2018, l'Elysée va réformer l'ISF, dit sans rire impôt de solidarité sur la fortune.

Et en cette été 2017, les médias de la pensée unique écrivent toujours leur haine contre les révolutions et les droits conquis par les luttes des travailleurs.

Commenter cet article