Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Nos vieux manuels d'histoire valorisaient la poule au pot chaque dimanche, instaurée par Henri IV pour nourrir le peuple. Ce qui n'était pas entièrement vrai. Mais aujourd'hui, la poule au pou touche toute la filière avicole, bio comprise.

Sur quelques 250 000 oeufs "fibronilsés" en France, plus de 45 000, estampillés bio, ont été vendus par le discount Leader Price. Et si d'aucuns évoquaient le miracle bio pour se nourrir sainement?

Certes, le cahier des charges bio impose de limiter les chambres d'élevage à 3 000 poules maxi. Mais tout de même 3 000 poules! Et le système capitaliste n'impose aucun seuil de surface pour les bâtiments.

Et souvenez-vous de ces canetons bien de chez nous, nés dans le Tarn, mais contaminés et vendus à de gros producteurs du Lot et du Gers. Et l'abattage massif qui s'ensuivit.

Quant au contrôle, il n'est pas lui du tout massif. Comme le révèle le Canard enchaîné de cette semaine, faute de moyens humains, la Direction générale de l'alimentation n'a contrôlé l'an dernier que 677 oeufs sur 15 milliards commercialisés.

Vous prendrez bien un peu de molécules pharmaceutiques pour la route? Après, on rasera gratis. Emmanuel Macron l'a juré. Et un banquier d'affaires est un ennemi acharné du capitalisme qui grève notre vie. Non?

De la poule au pot à la poule au pou

Commenter cet article