Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Ce n'est ni plus ni moins que la renaissance du travail journalier, quand le Code du travail n'existait pas et que le Code civil napoléonien édictait que l'employeur avait toujours gain de cause sur celle ou celui qu'il exploitait. Et donc, en 2017, le pouvoir réactionnaire sort le CDI de chantier.

Le patronat et la droite ont applaudi à cette nouvelle législation du travail: on est réactionnaire ou on ne l'est pas. Le CDI de chantier n'était pas généralisé pour le moment et ne s'appliquait que pour le BTP. Déjà un cadeau pour les entreprises que le pouvoir socialiste n'avait pas gommé du tout. Ledit contrat à durée indéterminée s'arrêtait à la date fixée par le patron sur le contrat. Et si le chantier n'était pas achevé, le même faisait signer un autre CDI de chantier. 

Un CDD ou un contrat d'intérim en pire, puisque aucune indemnité de fin de contrat n'était prévue à l'inverse des deux autres contrats de travail précaire. Déjà que le patronat abusait grave des CDD et des contrats d'intérim en s'asseyant carrément sur les dispositions prévues à cet effet par le Code du travail. Ce qui entrainait que les CDD pullulaient dans les entreprises et servaient même de période d'essai à durée indéterminée!

Voilà que le CDI de chantier va être généralisé.

D'un autre côté, pour les plus riches des plus riches de France, le pouvoir réactionnaire va raboter en leur faveur l'impôt sur les grandes fortunes, baptisé sans rire ISF pour Impôt de solidarité sur la fortune: un cadeau de 3 milliards d'euros pour 2018.

Et dire que pour sauver la patrie, d'aucuns avaient appelé à voter pour l'ancien banquier d'affaires au 2e tour de la présidentielle. Oui, mesdames et messieurs, parce que la lutte des classes n'existait plus ou alors si peu et que dans quelques discours: Ah les cons!

Salariés, vous aimiez la précarité, vous adorerez le CDI de chantier

Commenter cet article