Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Nicolas Hulot ou l'écologie sponsorisée par le grand capital

Le Canard enchaîné de cette semaine a volé dans les plumes (blanches, il va de soi) de Nicolas Hulot, ministre de l'écologie dans un gouvernement réactionnaire. Ce dernier a réfuté tout ce que le volatile a allégué contre sa fortune. Pas sa bonne fortune, mais les profits qu'il a enregistrés et qui font de lui un homme fortuné.

Les juteux bénéfices des produits Ushuaïa

Notre bon jardinier vert, ou blanc comme neige au choix, est le boss de Eole Conseil. Il en est le patron et l'unique salarié, il détient 99,99% des parts de sa société. "A partir des années 2000, Éole Conseil a dégagé entre 480.000 et 715.000 euros de chiffre d’affaire par an", révèle le Canard Enchaîné. Ben oui, il touche des royalties de tout ce qui touche à la marque "Ushuaïa" dont la licence appartient à des grands défenseurs de la nature propre comme l'Oréal ou l'opticien Atoll. En 1992, ça rapportait déjà à notre bon Nicolas 113 000 euros. A ce bénef libre et non faussé, il faut ajouter son salaire mensuel de 290 000 euros en 2013. De quoi donner des leçons gratuite de morale sur la bonne écologie qu'il faut à notre planète....

Bon, depuis 2014, révèle toujours le Canard enchaîné, les comptes de Eole Conseil ont été déposés sous le régime de la confidentialité. Sans doute que pour vivre heureux, mieux vaut vivre caché.

Une Fondation pour la nature et l'homme sponsorisée par EDF ou Veolia

460 000 euros jusqu'en 2012, 10 000 euros depuis, de la part d'EDF qui investit largement dans des centrales à charbon, très polluantes en Pologne,dans l’ex-Yougoslavie ou ailleurs dans le monde.

Veolia, de son côté, a refilé 200 000 euros par an à ladite Fondation et siège dans son Conseil d'administration. Veolia, faisant dans le recyclage de déchets, espère détenir la totalité du marché.

"Tout sera déclaré à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, c’est elle qui appréciera s’il y a conflit d’intérêts", répond Nicolas Hulot au journal satirique.

Ah bon, ça n'avait pas été fait auparavant?

Une petite erreur sans doute de la part du ministre de l'Ecologie dans un gouvernement des plus réactionnaires. C'est vrai qu'il a bien d'autres choses à penser, Nicolas Hulot, entre porter ou pas une cravate pour faire écolo. et le business d'Eole Conseil dont les statuts ont pour objet la "création" de livres ou de films, la promotion de l’image et de la personne de Nicolas Hulot, le conseil en relations publiques et en communication sous toutes ses formes" ou "l’organisation et l’animation de conférences".

J'oubliais, ce jour, Nicolas Hulot développera l'écologie qu'il faut à la France, à l'Assemblée nationale. Sans blââgue!

Note de ma pomme: Si les révélations sont extraites du Canard enchaîné, les commentaires qui vont avec sont de ma pomme.

Commenter cet article