Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Baisse des APL: Macron prend aux catégories populaires pour le donner aux riches

Pendant ce temps, l'Elysée baisse l'impôt sur les grandes fortune dit sans rire ISF pour Impôt de solidarité sur la fortune. Surtout, ne cherchez pas l'erreur. Gérard Darmin, préposé par Emmanuel Macron comme ministre de l'Action et des comptes publics, copinait il y a peu encore avec Nicolas Sarkozy.

Quel député macroniste prendra son téléphone pour dire à son chef suprême: "Allô l'Elysée, 5 euros de moins pour les plus faibles et si on taxait plutôt les plus riches, les bailleurs privés et les spéculateurs, tous coupables de profits immobiliers?"

Mais non, les députés du pouvoir réactionnaire voteront la loi de finances en octobre réduisant les APL de 5 euros et l'ISF de 4,5 milliards d'euros pour quelques centaines de milliers de foyers les plus riches de France.

Communiqué de Droit au logement:

Baisse des APL :
Les locataires et les allocataires modestes trinquent.
Les bailleurs privés et les spéculateurs sont épargnés.
Baisse des loyers ! Taxation des profits immobiliers !

Renonçant à baisser les loyers, alors que les expulsions sont en hausse constante et chaque année dépassent des record absolus (15 220 expulsions forcées en 2016, 14 600 en 2015, ), le gouvernement a décidé de raboter une nouvelle fois les APL, annonçant une baisse uniforme de 5 euros par allocataire, impactant les ménages les plus pauvres.

En effet, 48,6% des allocations logement sont versées au 10% les moins riches des ménages (95,4% des allocations logement étant versées à la moitié la moins riche ) [1] .

Cette baisse touchera plus durement les plus pauvres des allocataires, pour lesquels chaque euros pèse, mais épargne ceux qui profitent des loyers chers et se sont enrichis depuis 15 ans.

Dans le même temps le gouvernement s’annonce la baisse des allocations familiales, et d’autres prestations sociales, pour réaliser quelques dizaines de millions d’euros d’économie.

Quand à l’argument selon lequel la baisse des APL fera baisser les loyers est un mensonge, vérifié en Grande-Bretagne lorsque le gouvernement a baissé les aides au logement : il n’y a eu quasiment aucune incidence sur le niveau des loyers, les locataires ont essuyé l’essentiel de la baisse ...

Ce n’est ni aux ménages modestes, ni aux étudiants, ni aux locataires HLM de payer le logement cher !
Il faut baisser les loyers, généraliser et améliorer l’encadrement des loyers, et prendre l’argent là où il se trouve : les profits des grands groupes financiers et les profits immobiliers en général.

Droit Au logement appelle à s’unir et se mobiliser au plus vite contre les mesures budgétaires brutales qui s’annoncent contre les locataires et exige notamment :

- La baisse immédiate et la généralisation de l’encadrement des loyers.

- Le rétablissement de la solvabilité des APL, afin que la part des loyers ne dépasse pas 20% des revenus.

- La taxations des profits spéculatifs et locatifs en hausse pour financer la solvabilisation des locataires et la réalisation massive de logement sociaux.
 

[1] Enquête Revenus fiscaux et sociaux 2009 actualisée 2011, modèle de micro simulation INES. Calculs DREES.

 

Commenter cet article

ursule22 02/01/2019 20:11

Les APL ont été réduites car le gouvernement estime que les loyers sont trop élevés.En effet,comme chacun sait,il revient aux locataires de fixer les loyers!Le raisonnement est d'une grande valeur économique.Nos représentants sont totalement incompétents ou prennent vraiment les gens (les locataires surtout)pour des imbéciles !

Aline 24/07/2017 13:37

Impossible de décolorer, les inepties macroniennes s'enchaînent un beau collier de perles : super, 5 euros de moins sur l'APL avec l'augmentation des charges communes, de l'électricité la rentrée s'annonce raide. L' Aurore ,versaillaise nantie, nous signale que les handicapés adultes vont bénéficier d'une augmentation de l'AAH de 200 euros soit 1000 (j'ai arrondi les angles), bien entendu elle ne dit pas les répercutions que cela va entraîner (aide médicale, RSA, transport, ....). Je ne saute jamais de joie quand on "donne" car par expérience je sais que de l'autre main on reprend souvent le double voire le triple. Le comble, je viens d'entendre Macron dans une ancienne émission dire à des jeunes qu'il se souvenait de sa période estudiantine où 1000 euros étaient insuffisants. Le cuistre combien sommes-nous au RSA , petites retraites... contraints et forcés à ne même pas avoir 500 euros par mois! mais la suprême insulte lui qui devait assurer sa femme près de lui à l'Elysée va lui trouver un prétendu statut pour nous la coller sur le dos, il ne touche pas assez pour subvenir à ses besoins ? quelle honte ! Aline