Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Le titre de ce jour n'engage que moi. La CGT dans son communiqué, ci-dessous, tire Le Front national n’accèdera pas à la Présidence de la République.

Ce qui est vrai et oui, camarades, il faut lutter contre l'extrême droite dans la cité et dans les entreprises. La CGT ne peut se satisfaire des millions de suffrages accordés à la fille de son père lors du 1er tour et qui plus pour ce second tour avec le gain de voix enregistré.

C'est le capitalisme qui fait le lit de l'extrême droite. Et ne pas aborder la lutte des classes dans notre mauvaise société pour le combattre, est une grave erreur. Les organisations de la CGT, de Sud et de l'Unef qui, en ce 8 mai 2017, ont manifesté dans Paris ne l'ont pas oubliée avec juste raison.

La CGT après l'élection à la présidence de la République du représentant du monde des affaires et de l'UE du capital

Communiqué de la CGT:

Le Front national n’accèdera pas à la Présidence de la République

Le Front national n’accèdera pas à la Présidence de la République, c’est une victoire pour la démocratie. La CGT a œuvré à faire barrage à l’extrême droite, c’est le sens de notre engagement historique.


Malgré tout, le score réalisé par le FN est à la hauteur de la désespérance sociale, elle-même la conséquence des renoncements successifs des différents gouvernements à œuvrer véritablement pour la justice sociale. Combattre le Front national, c’est avant tout rompre avec les politiques libérales. C’est dans cette optique que la CGT œuvrera, par la mobilisation sociale, pour imposer d’autres choix, agir pour le progrès social et un monde de paix.


La Direction nationale de la CGT s’exprimera de manière plus approfondie, apportera son analyse politique sur ce scrutin et ses conséquences, à la suite de sa réunion du mercredi 10 mai 2017.

Montreuil, le 7 mai 2017

Commenter cet article

DUVAL 09/05/2017 09:00

Je continue à penser, malgré tous les détracteurs de Philippe MARTINEZ au sein même de la CGT que ce dernier est enfin celui sur qui la CGT peut compter pour retrouver le chemin de la lutte de classes. Nous avons traversé une grande crise politique, elle se termine, et c'est vers l'avenir que nous devons nous tourner car il est de nouveau en train de s'éclaircir.


Je ne regrette pas d'avoir "accroché un morceau de chiffon rouge à mon cœur durant toutes ces années, de m'être levée pour que ça "bouge", car il était temps..."