Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Un an après les Panama Papers, toujours le calme plat contre les forces de l'argent. Pourtant personne n'est inconnu...

Et ces gouvernements qui les soutiennent! Pourtant, rappelez-vous. Il y a un an, le 3 avril 2016, grâce aux enquêtes de vrais journalistes, éclatait au grand jour le scandale des Panama Papers. C'est à dire l'évasion fiscale des riches dans des paradis fiscaux avec la complicité effective de la communauté internationale. Pour faire bien, les médias de la pensée unique reprenaient l'information et le pouvoir socialiste promettait la lune en la matière.

Mais dans notre mauvais monde rien n'a changé et Jean-Claude Juncker, ex-chef de gouvernement du paradis fiscal qui a pour nom le Grand-duché du Luxembourg, est le patron de l'UE du capital avec l'assentiment des états européens de droite ou de gôche.

Le problème reste donc entier et la question de la justice fiscale est sur la table : comment se fait-il que les plus riches continuent d’échapper à l’impôt, que les systèmes fiscaux deviennent de plus en plus régressifs, tandis que les mesures d’austérité se multiplient et que les services publics se décomposent, dit la CGT et de revendiquer de mettre cette évasion fiscale au coeur de la campagne présidentielle.

Mais surtout, n'attendez pas que les politiciens français des droites et de leur extrême évoquent une solution. Quant au pouvoir socialiste et à son candidat à l'élection présidentielle, chacun est à même de vérifier quelle politique fut mise en action depuis mai 2012 contre l'évasion fiscale et ses sociétés écrans qui la font prospérer pour le plus grand profit du capitalisme.

En lien, le communiqué de la CGT:

Commenter cet article