Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

La négociation(sic) assurance chômage s'est terminée dans la soirée du 28 mars: c'est un texte contre les femmes, les travailleurs précaires et les seniors

Lu dans le Monde: "Les partenaires sociaux ont « trouvé un accord » sur l’assurance-chômage, mardi 28 mars au soir, au terme d’une séance de plus de douze heures de négociations, a annoncé le patronat. « Nous nous réjouissons que le dialogue social ait montré une fois de plus son efficacité », a déclaré à la presse le négociateur du Medef, Alexandre Saubot. La ministre du travail, Myriam El Khomri, s’est réjouie auprès de l’AFP que les partenaires sociaux aient « su prendre leurs responsabilités »".

Les dits "partenaires sociaux" et comment être partenaire social du patronat: "Les négociateurs CFDT et FO ont jugé le texte « équilibré » et le défendront dans les jours qui viennent devant leurs instances, de même que celui de la CFTC. Celui de la CFE-CGC a « pris bonne note » des avancées concernant les cadres".

Et donc, 470 millions d’euros d’économies annuelles vont être faites sur le dos des travailleurs précaires : le mode de calcul des indemnités dans le régime dit "d’activité réduite" va entraîner des baisses jusqu’à 200 € par mois dans certains cas pour des salariés en CDD, en intérim ou en temps partiel, au SMIC.

400 millions d’euros sont économisés sur les seniors : la borne d’âge de 50 ans à partir de laquelle les droits sont prolongés de 24 à 36 mois actuellement, va être repoussée avec deux paliers:De 50 à 52 ans, 40 000 chômeurs perdent 12 mois, De 52 à 55 ans 40 000 autres perdent six mois.

Dans les deux cas, les femmes seront plus touchées que les hommes, d’une part parce qu’elles sont plus concernées par les temps partiels, et d’autre part parce qu’elles ont plus de mal après 50 ans à retrouver du travail. Ce sont donc près de 900 millions d’euros d’économies supportées par les seuls privés d’emploi, pour zéro obligation des employeurs.

Plus l'AGS revue à la baisse, l'AGS étant le fric que le patronat verse dans une caisse pour le salaire des travailleurs dont l'entreprise est en liquidation judiciaire.

La CGT:Un texte contre les femmes, les travailleurs précaires et les seniors !

En lien son communiqué:

Commenter cet article