Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Je parie que, comme ma pomme, vous n'en étiez pas informés. Pourtant, c'est sous Nicolas Sarkozy que ce poste avait été créé. Tout un programme. Sous François Hollande, on n'a rien changé. Le code de Déontologie -avec un D majuscule- marche si bien parmi les députés qui l'ont signé, c'est à dire qu'ils ont juré de ne pas avoir de conflits d'intérêts ni de liens avec des industriels, par exemple.

Nommé par le bureau de l'Assemblée nationale, le Déontologue conseille donc les députés de faire gaffe. Il enquête aussi si parviennent à ses chastes oreilles des situations qui offenseraient le code de déontologie dont il est le pur défenseur.

Côté fric, le poste paye bien. Ferdinand Mélin-Soucramanien est professeur de droit à l’université de Bordeaux. Pour devenir en plus déontologue de l’Assemblée nationale, il a demandé à la faculté de faire moins d’heures de cours. Accepté : il n'effectuera qu'un emploi à mi-temps. Son salaire reste pour autant inchangé, 5.800 euros brut par mois, car sa nouvelle mission est d’intérêt général. Avez-vous pigé cette astuce des hors-sol?

Parallèlement, il reçoit un salaire de l’Assemblée nationale, un peu plus de 4.100 euros brut par mois. Le problème, c’est qu’il n’a pas demandé d’autorisation pour ce cumul. Il pensait ne pas en avoir besoin, persuadé de toucher une indemnité et non un salaire. Merde, c'est bêta pour un Déontologue avec un D majuscule.

Le plus fort, c'est le Canard enchaîné qui le révèle. Le digne déontologue de l'Assemblée nationale a écrit un bouquin avec un pote à François Fillon, l'avocat Olivier Magnaval, représentant de François Fillon en Outre-mer pour la campagne présidentielle et ancien conseiller à Matignon lorsque le châtelain de la Sarthe était premier ministre. L'ouvrage cosigné, intitulé Code de l'entreprise en Outre-mer, est présenté par le Canard enchaîné comme un "savant opuscule destiné aux chefs d'entreprise qui souhaiteraient profiter au mieux des dispositions législatives et réglementaires" en vigueur dans les DOM-TOM. De quoi faire cancaner, sinon plus, non?

En tous les cas, le monsieur Propre de l'Assemblée nationale va s'inquiéter des costards de luxe qu'un ami-pas fictif- a offert au candidat de la droite réactionnaire à la présidentielle. C'est enfin arrivé dans le clos de son bureau où il ne semblait jusqu'à ce lundi ne rien voir ni ne rien entendre et donc de ne rien dire.

Bon, se saisir de cette affaire de costards à 45 000 euros, c'est tout de même mieux que d'enquêter sur le sexe des anges. Non?

Il y a un Déontologue à l'Assemblée nationale... avec un D majuscule

Commenter cet article

sorcière and co 16/03/2017 20:08

avoir des costards à 45000 euro, rappelle en négatif ( argentique je vous prie) la chemise abimée d'un cadre d' air france