Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

La magistrale déculottée du PSG-Qatar à Barcelone ne vous a certainement pas échappé, à vous les sans-grade-j'allais écrire sans-dent- qui s'escrimaient à faire fonctionner le foot amateur, avec tous ces gosses qui vous font confiance. Déculottée pour un club dont le budget de fonctionnement affiche 500 millions d'euros. Loin derrière, l'Olympique lyonnais avec tout de même 250 millions d'euros. Je laisse les joueurs bling-bling du foot-fric et la corruption de la FIFA à ceux qui aiment ça. Je préfère évoquer Raymond Kopa qui vient de décéder.

De son vrai nom Raymond Kopaszewiski, né en France à Noeux-les-Mines, mais fils et petit-fils d'immigrés polonais. La mine à partir de 14 ans, comme son père et son frère aîné. Dans un éboulement, il est amputé de l'index de sa main gauche. Puis le foot amateur, puis professionnel, mais sans oublier de revendiquer, comme lorsqu'il vendait sa force de travail dans les mines. "J'ai une nature syndicaliste", disait-il dans Miroir du football en avril 2010. En effet, en juin 1963, il fait scandale en déclarant que les joueurs sont des esclaves. Ce qui lui vaut 6 mois de suspension avec sursis. Effectivement, les footballeurs étaient la propriété des clubs professionnels, sans contrat établi. Un syndicat se fonde en 1961. En mai 1968, il occupe les locaux de la FFF.

Foot fric et foot courage: le PSG-Qatar, Kopa et les clubs amateurs

Cela abouti en 1969 par un contrat de travail à temps et à durée librement déterminée, conforté après la grève des joueurs en 1972.

Raymond Kopa, Ballon d'or en 1958, trois coupes d'Europe des clubs champions, disait défendre l'intérêt général des joueurs. "Je ne pouvais pas admettre que les dirigeants de l'époque puissent vous vendre sans votre avis."

Raymond Kopa, une autre époque footballistique. Aujourd'hui, le fric à outrance a balayé l'éthique du sport, notamment celui du foot professionnel. Ce n'est pas en venant faire des piges publicitaires dans des petits clubs amateurs que les vedettes du foot-fric redoreront leur image. C'est en se rappelant de quel milieu modeste ils sont issus.

Foot fric et foot courage: le PSG-Qatar, Kopa et les clubs amateurs

Commenter cet article