Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Après les élections régionales de mars 2012, la droite de Merkel et les socialistes allemands (SPD) s'unissaient pour diriger la Sarre. Mais cette fois-ci, en ce mois de mars 2017, ça allait changer. Le SPD, conduit par Martin Schulz, ex-président du Parlement de l'UE du capital et toujours allié au gouvernement central avec la droite, proclamait qu'il avait bougrement changé. Fini les mamours avec Angela Merkel et bonjour à l'Union de la gauche. Du coup, Die Linke, le FG outre-Rhin, se voyait en haut de l'affiche pour ces élections en Sarre. Et entre nous soit dit, dans l'Humanité, un journaliste voyait aussi cela d'un bon oeil...

 

Élections législatives régionales de 2017 en Sarre pour 51 sièges à pourvoir
  
  
  
  
  
   
SuffragesPourcentageSièges acquisVar.
Droite: 217 26540,72 %
24 / 51
+5
SPD: 157 84129,58 %
17 / 51
 
Die Like: 68 56612,85 %
7 / 51
-2
: Droite: 32 9356,17 %
3 / 51
+3
Verts: 21 3924,01 %
0 / 51
-2
17 4193,26 %
0 / 51
 
Pirates: 3 9790,75 %
0 / 51
-4
14 1332,65 %
0 / 51

Analyse: 30% d'abstention, la droite progresse (+ 5 députés pour le parti d'Angela Merkel et +3 au parti souverainiste), le SPD se maintient, Die Linke recule et perd 2 députés, les Verts ne sont plus représentés au parlement régional.

Il semble que les électeurs de la Sarre aient préféré l'original à la copie. Et Die Linke, qui sautait comme un cabri, en hurlant "Union de la gauche, union de la gauche" en paye la facture.

Pourquoi je dis ça, l'Allemagne n'est pas la France après tout. Ce samedi, à Paris, il y eut un maigrelet rassemblement pour que le candidat du PS s'unisse dès le premier tour avec celui de la France insoumise. Si j'ai bien lu l'Humanité de ce matin, il y avait des responsables du Pc à vouloir ce machin-chose.

Election régionale en Sarre: cela devait être un revers pour Angela Merkel et un succès pour une future alliance SPD-Die Linke-Verts

Bon, je n'ai pas vu le dos de l'affiche. Mais peut-être que madame El Khomri, candidate du PS à Paris, ou monsieur Fekl, actuel ministre de l'Intérieur et soutien avéré de Benoît Hamon y étaient...

En tout cas, le candidat de la France insoumise a rejeté cette affiche et la colle qui va avec. Un bon point ma foi.

Commenter cet article