Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Naturellement, cela n'a pas fait la une des médias de la pensée unique, ceux qui privilégient Emmanuel Macron en homme prodigue de la politique qu'il faut à la France. Pourtant, ce mardi 7 mars, Jean-Jacques Mourad, un toubib, a mis "un terme" à son engagement au mouvement En Marche dont il était l'une des personnalités médicales chargées d'élaborer le programme santé de l'ex-banquier d'affaires.

Bref, on a poussé le cardiologue a quitté le navire. Il faut dire que ça lui chauffait aux fesses, si j'ose dire. En cause, ses liens très serrés avec l'industriel pharmaceutique Servier et les soupçons de conflits d'intérêts qui pesaient sur lui. Le laboratoire Servier est aussi, entre autre chose, mis en examen dans le scandale sanitaire autour du Médiator.

Donc, entre janvier 2013 et juin 2016 -ce n'est pas vieux- , le cardiologue a participé à plus de 60 interventions, soit une à deux par mois, payées et largement défrayées à plus de 80 000 euros en transports et hébergements par le groupe Servier.

Olivier Véran, le porte-parole d'Emmanuel Macron sur les questions de santé, a précisé que Jean-Jacques Mourad n'avait pas "d'influence particulière" au sein du large groupe d'experts qui bossent sur la santé qu'il faut à la France. Ben oui, il ne servait peut-être qu'à faire marcher la machine à café lors des pauses. Et Emmanuel Macron n'a jamais été non plus complice du capitalisme dans une banque d'affaires.

J'oubliais peut-être le plus important: Jean-Jacques Mourad est le frangin de Bernard Mourad. Celui-ci est l’un des piliers dans le domaine de la propagande de la campagne d’Emmanuel Macron. Il pilote pour Xavier Niel et Patrick Drahi les plus grands dossiers des médias appartenant à ces patrons de presse de la pensée unique, soutiens eux aussi de Macron. J'ai nommé Le Monde, Libération, l’Express, BFM TV, RMC

Oui, dis-moi qui te soutiens, je te dirai qui tu es.

Dis-moi qui tu fréquentes, je te dirai qui tu es: un proche de Macron poussé à la démission

Commenter cet article