Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

1 500 m2 sur plusieurs étages dans le 10e arrondissement de Paris. Un lieu populaire et branché pour une campagne transparente, a annoncé le candidat socialiste à la présidence de la République lors de cette inauguration.

Branché, oui sur le Parti socialiste rassemblé sous son aile plus blanche que blanche. Quant à populaire, aucun ouvrier ni un employé pour le conseiller. Mais du beau monde: des professionnels de la politique (beaucoup), des intellos et même des patrons de gôche. On aime ou on aime pas. Est-ce que je vous donne mon point de vue sur ce plan H -H comme Hamon- pour refaire de la social-démocratie à la française sans s'attaquer aux forces de l'argent?

Sans rire, Benoît Hamon a instauré un Conseil de parlementaires: pour étudier et proposer des lois que depuis mai 2012, le pouvoir socialiste et donc lui au gouvernement n'ont jamais fait voter. Et qui le préside ledit Conseil des parlementaires au sein du Conseil politique du candidat socialiste? Luc Carvounas, maire d'Alfortville, sénateur du Val-de-Marne et vice-président du Grand Paris.Bonjour au cumul des mandats. Il est également secrétaire national du PS en charge des relations avec le Parlement. Il a été directeur de campagne de Manuel Valls durant la primaire à gauche en 2012. Et c'est un fidèle des fidèles de l'ex-premier ministre. Une référence quoi, pour une politique de progrès, de justice sociale et de paix. Et de quoi vont-ils parler dans ce Conseil des parlementaires, de l'abrogation des lois Rebsamen, Macron, El Khomri, de la casse des services publics et autres lois anti-sociales votées sans défaillir par les parlementaires socialistes?

En tout cas, la députée socialiste du Mantois se représente dans le même département où Benoît Hamon est député: le 78. Elle est adoubée par le PS et donc par son candidat à la présidentielle Benoît Hamon, elle qui depuis juin 2012, a voté toutes les lois au service des forces de l'argent

Si j'osais, je proposerai ça comme affiche de campagne. On changerait seulement la date

legislatives_1932.jpg (100140 octets)

 

.

Commenter cet article

Canaille le Rouge 13/02/2017 17:23

Cavournas ? un hors sol du sénat qui depuis sa berline à chauffeur stigmatise les pietons CGTistes et leur passnavigo quotidien

MARCHETTI Philippe 13/02/2017 10:57

OUI, OUI et encore OUI !
Quand donc le Français " moyen ou de base " se rendra t'il compte qu'il se fait " bais.. " par des politiques pourris jusqu'à l'os ?
Désastreux, lamentable, lénifiant, mais tellement Français !
@+Fifi