Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Il pleut, il mouille, et ça grenouille

De grenouiller: participer à des intrigues, le plus souvent pour obtenir des avantages. Benoît Hamon, devenu le nouveau monsieur propre du nouveau parti socialiste qu'il faut à la France, Manuel Valls, sèchement éliminé par celui-ci, n'ira pas à son investiture officielle. Motif de son absence: il a piscine et comme grenouiller signifie aussi barboter dans l'eau, il est tout excusé.

En attendant, un nombre certain de parlementaires étiquetés PS vont ou sont passés chez leur pote de gouvernement Emmanuel Macron. Sans être traités d'hérétiques et être exclus par la rue Solférino à Paris, siège national de tous les socialistes, de Valls à Hamon et dont Gérard Filoche en est le fidèle portier. Emmanuel Macron ex-banquier d'affaires et ex-ministre de François Hollande, candidat pour remplacer son mentor à l'Elysée, possède même dans son mouvement un secrétaire général qui n'est autre que Richard Ferrand député PS du Finistère. D'autres parlementaires socialistes sont également dans l'organigramme du mouvement. Qu'en dit le PS sur son site: "Le fait d'appartenir à un mouvement qui n'est pas un parti politique à proprement parler et qui ne fait pas payer de frais d'adhésion à ses membres, n'est pas interdit'"

Le camarade Benoît Hamon reçoit ce jour le camarade Yannick Jadot candidat des écolos à la présidence de la République. Pour parler de la pollution des mares dans lesquelles barbotent les canards et nagent les grenouilles, ou pour négocier des fauteuils de députés au cas où? Hier, le socialiste Benoît Hamon a rencontré le socialiste Bernard Cazeneuve, premier ministre du socialiste François Hollande. Le dernier a dit au premier de mettre de l'eau dans son revenu universel, s'il voulait l'appui des potes à Manuel Valls, soit de tout le gouvernement actuel et de lui le premier. A sa sortie de Matignon, Benoît Hamon a esquivé les questions journalistiques à ce sujet. Il faut dire qu'il s'y connaît le Benoît, depuis qu'il grenouille au Ps, depuis qu'il en est un membre actif.

A droite, le parti du très réactionnaire François Fillon a signé une alliance électorale avec son satellite dit "Le Centre". Normal, l'un est depuis toujours dans la même orbite de l'autre: à droite. Mais ça fait bien de dire que Le Centre existe.

Au fait, au sujet d'une certaine Pénélope qui bosserait pour son très cher et tendre époux à prix d'or et que c'est légal dans le clos des politiciens, Dominique Bussereau, très pote des Fillon, patron réactionnaire de la Charente-Maritime et de l'Assemblée des départements de France, subsidiairement député de droite du 17e département français, a dit: "Si l'on interdit aux politiques d'employer leurs conjoints, "il faut le faire pour les épiciers et les bouchers". Pourquoi sa tendre et chère bosse pour lui? Et pas au prix d'un kilo de nouilles, il faut espérer...

A gauche des socialistes, le Pcf a désigné des candidats pour l'élection législative de juin et la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon également. Il se trouve que la France insoumise présente des candidats face à des députés Fg Pcf sortants. Sans que Jean-Luc en parle à Pierre. Et même que Jean-Luc a un candidat contre le patron des députés Fg André Chassaigne qui, du coup, a pondu un communiqué demandant un rassemblement de Benoît Hamon à Jean-Luc Mélenchon, sans oublier le Fg et les écolos qui ne sont pas au gouvernement. Mais mon petit doigt me dit qu'ils vont se parler... Dites à gauche de la gôche, ça gratouille ou ça grenouille?

Commenter cet article