Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Un non-évènement  pour les hommes et les femmes partisans du progrès, de la justice sociale et de la paix. 58,6% pour Benoît Hamon, et alors?

N'est-ce pas le PS qui gouverne la France, son propre parti, depuis 2012 en faveur des forces de l'argent? Ce même parti disposait de la majorité au Parlement, dans les départements et les régions. Pour autant, il s'est attelé à conduire une politique droitière au service du capitalisme. Et Benoît Hamon, ministre de François Hollande de 2012 à 2014, n'a-t-il pas pris toute sa place dans cette politique néfaste aux intérêts de ceux qui produisent les richesses dans notre pays, les travailleurs qu'ils soient manuels ou intellectuels? Et la casse de la SNCF, héritage du Front populaire de 1936, n'a-elle pas été approuvée par Benoît Hamon, aujourd'hui candidat socialiste à la présidence de la République?

Le PS a toujours trahi le peuple dès son accession au pouvoir. 1937: pause dans la politique sociale du Front populaire; 1956: accélération de la guerre coloniale en Algérie; 1982: mise en place de la politique de rigueur. Et Lionel Jospin, premier ministre en 1997...

Avec le revenu universel revendiqué par Benoït Hamon, le candidat socialiste ne cherche qu'à aménager le capitalisme, l'humaniser disent les réformistes, alors que celui-ci est source de violences et de guerres, d'injustices et d'exploitation. Avec le revenu universel,  quelle sera la hauteur du Smic, des grilles salariales et des pensions de retraite? Où se situe la lutte indispensable pour que les producteurs de richesse puissent profiter de leur travail pour vivre dignement? Où est l'emploi pour tous, rémunéré à sa juste valeur, pour l'émancipation du travailleur?

Ne nous égarons pas, une fois encore dans une impasse. Il faut plus qu'un miroir aux alouettes pour vaincre le capitalisme et ses servant que sont le Parti socialiste, la droite et son extrême.

Benoît Hamon: le plan H du Parti socialiste

Commenter cet article