Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Il est 20h00, ce samedi 31 décembre. J’ai volontairement bâillonné mon portable, cette sorte de flic qui nous accompagne et moucharde en permanence.
 
Peu enclin aux conventions et à l’hypocrisie sociale, je ne vois pas pourquoi se réjouir de ce changement d’année, alors qu’une année de plus n’est au fond qu’une année de moins.
Je n’aime pas non plus ânonner « Bonne année », « Bonne année », « Meilleurs Bœufs », alors que le bœuf et l’âne, c’est déjà passé.
Un bœuf étant par ailleurs un taureau castré, la métaphore convient parfaitement à la situation de la plus grande partie de « la gauche ».
 
Comment souhaiter une bonne année lorsque l’on est confronté à la médiocrité de l’offre politique, à la trahison des idéaux, des valeurs, à la marchandisation de tout, aux interdits sémantiques, aux tru(o)mperies diverses et avariées. Moi je veeeeeeeux que mes utopies se réalisent ou tout au moins palpitent, vibrent, me pooooortent, me transcendent, me mettent en érection de l’âme, de l’esprit, des sens. Mes utopies... Elles ont pour nom : révolution, socialiiiiiiiiiiiiiisme, commmmunisme (involontaire... vieux clavier). De nombreux veaux de De Gaulle sont devenus des bœufs, dit souvent Jean-Marc l’éleveur, mais la FNSEA, elle, a peu vêlé.
Si l’avenir nous appartient, 2017 sera globalement ce que nous déciderons d’en faire. D’enfer ou pas. Alors, pas de couillonnades, de faux-semblants, « d’amis » qui s’éloignent à la première pluie, qui tournent autour de la source lumineuse lorsque l’astre brille et qui fuient lorsque commence la nuit. Comme si elle était contagieuse. Bonne année en vrai, jour et nuit, tout le temps. Le révolutionnaire souffre comme les autres, pleure, mais se solidarise, écoute, partage, donne ce qu’il peut ; souvent sa vie... Ah ! j’en ai connu des étoiles filantes vite disparues...
 
Quant à la santé, elle s’américanise de plus en plus, et mieux vaudra à l'avenir éviter d’être malade... Bonne santé, ça fait « cent ‘tttttttttt’ », un beau début de manifs de ‘t’... Comment vont tes vertèbres ? A la morphine. Mort fine. Ah, la beauté des maux !
 
Que les lecteurs de ce blog disjoncté, toujours dans la ligne des colères, ce blog impertinent, communiste, rouge vif, consensuellement provocateur, qui parfois poétise plus haut... soient convaincus qu’en 2017, si, si et si, le blog continuera à débloguer !
 
Pris sur l'Humanité.fr du dimanche 1er janvier 2017
Et dans l'esprit de ces non-voeux, ce petit dessin...
 
2017: les non-voeux de Jean Ortiz

Commenter cet article